20 Minutes : Actualités et infos en direct
PROTECTION DE LA NATUREL’archipel des Glénan bientôt classé en réserve naturelle nationale ?

Bretagne : L’archipel des Glénan bientôt classé en réserve naturelle nationale ?

PROTECTION DE LA NATUREEndroit paradisiaque et refuge pour de nombreux oiseaux et mammifères marins, l’archipel situé dans le sud du Finistère est aujourd’hui menacé par sa surfréquentation
L'archipel des Glénan en Bretagne n'a rien à envier à la Polynésie ou aux Caraïbes.
L'archipel des Glénan en Bretagne n'a rien à envier à la Polynésie ou aux Caraïbes.  - ANGOT/SIPA / SIPA
Jérôme Gicquel

Jérôme Gicquel

L'essentiel

  • Bien connu des voileux, l’archipel des Glénan dans le Finistère abrite aussi une richesse naturelle incroyable.
  • Mais la surfréquentation des lieux menace cet endroit paradisiaque.
  • Pour mieux le protéger, les autorités poussent pour la création d’une réserve naturelle nationale.

Avec ses eaux turquoises et ses plages de sable blanc, l’archipel des Glénan dans le Finistère a parfois des airs de Caraïbes ou de Polynésie. Un endroit paradisiaque, composé de neuf îles et de nombreux îlots, qui est bien connu des amateurs de voile. C’est là que se trouve la plus grande école d’Europe avec près de 15.000 stagiaires accueillis chaque année sur ses cinq sites. L’archipel des Glénan abrite aussi une richesse naturelle incroyable et constitue un refuge précieux pour de nombreux oiseaux et mammifères marins.

Mais ce joyau de la biodiversité est aujourd’hui fragilisé et menacé par sa surfréquentation. Inscrite comme site Natura 2000, la zone bénéficie pourtant déjà d’une protection. Mais « face au besoin de nature grandissant et à l’essor des activités de pleine nature », cela ne suffira pas « pour faire face aux pressions et aux risques naturels qui pourraient, à court terme, dégrader l’archipel et son image », indique la préfecture du Finistère, qui met en avant « le besoin d’une protection pérenne. »

« Une réserve naturelle n’est pas un sanctuaire »

Cela passe par la création d’une réserve naturelle nationale comme c’est déjà le cas dans la zone d’Iroise ou aux Sept-Îles en Bretagne. Porté par les pouvoirs publics et les collectivités locales, le projet fait l’objet depuis le 29 novembre d’une phase de concertation. Dans ce cadre, une grande réunion publique sera organisée au cours du premier trimestre 2023 à Fouesnant. Il s’agira notamment de préciser le périmètre de cette future réserve nationale qui n’est pas encore défini.

La préfecture du Finistère se défend toutefois de vouloir mettre la nature sous cloche avec ce projet. « Une réserve naturelle nationale n’est pas un sanctuaire, explique-t-elle. C’est un espace de vie au sein duquel sont conciliés au mieux et durablement l’environnement et les activités humaines non impactantes. C’est également un outil qui permet au territoire de bénéficier de moyens humains et financiers non négligeables et d’une gestion multipartenariale. »



A l’issue de la phase de concertation, les services de l’État engageront la procédure administrative, avec notamment l’organisation d’une enquête publique. Ce n’est qu’à son terme qu’un décret de création de la réserve naturelle nationale des Glénan pourra être publié.

Sujets liés