Les militants écologistes du collectif « Dernière rénovation » bloquent le tunnel du Mont-Blanc

climat Le tunnel du Mont-Blanc est habituellement emprunté chaque jour par des milliers de voitures et de poids lourds

20 Minutes avec AFP
— 
Le trafic à l'entrée du tunnel du Mont-Blanc (illustration).
Le trafic à l'entrée du tunnel du Mont-Blanc (illustration). — KONRAD K.

Des militants du collectif écologiste « Dernière rénovation » et son pendant italien « Ultima Generazione » bloquaient vendredi, depuis 12h30, les deux entrées du tunnel du Mont Blanc, à Chamonix côté français et à Aoste côté italien, ont-ils annoncé.

« D’une même voix, les citoyens exigent que nos gouvernements agissent à la hauteur climatique. Ce monde est en train d’être condamné sous nos yeux », écrivent-ils sur Twitter dans une série de posts accompagnés de photos où l’on peut voir plusieurs personnes, brandissant une banderole, bloquer une route menant au tunnel.




« L’impact économique de ce blocage n’est rien comparé aux milliards d’euros gaspillés chaque jour en brûlant des combustibles fossiles. Nos gouvernements se murent dans l’attentisme depuis trop longtemps et ne sont même pas capables de respecter leurs propres engagements », soulignent-ils.

La formation d’un « bouchon de 1 km »

Le groupe Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc (ATMB) signale de son côté sur son site Internet que « l’accès au tunnel du Mont Blanc est interrompu par des manifestants côté français » avec la formation d’un « bouchon de 1 km ». « Les équipes d’ATMB et les services de gendarmerie sont sur place », ajoute le groupe, indiquant ne pas avoir « plus d’information à ce stade ».

Le tunnel du Mont-Blanc, axe de circulation stratégique reliant la France et l’Italie dans le massif des Alpes, est habituellement emprunté chaque jour par des milliers de voitures et de poids lourds.