Grippe aviaire : Les deux pingouins retrouvés morts dans les Pyrénées-Orientales n'étaient pas victimes du virus

ANALYSES Les éleveurs du secteur redoutaient une découverte de la présence du virus

20 Minutes avec agences
Les deux pingouins torda seraient morts d'épuisement et de malnutrition. Photo d'illustration.
Les deux pingouins torda seraient morts d'épuisement et de malnutrition. Photo d'illustration. — chrisstenger / Pixabay

Les résultats des analyses pratiquées sur les oiseaux retrouvés morts en bord de mer dans les Pyrénées-Orientales sont tombés. Communiqués ce mercredi par la Ligue de protection des oiseaux (LPO), ils montrent que les animaux n’ont pas succombé à la grippe aviaire. Parmi les volatiles, figuraient plusieurs pingouins torda, indique L’Indépendant.




La découverte des cadavres à Port-Vendres (Pyrénées-Orientales), annoncée sur Facebook par la section départementale de la LPO le 25 novembre dernier, avait ému les amoureux des oiseaux. Elle avait aussi inquiété les éleveurs, craignant que les animaux n’aient succombé à la grippe aviaire, entraînant la mise en place de mesures sanitaires contraignantes.

La LPO des Pyrénées-Orientales avait indiqué ne pas croire à la présence du virus sur les cadavres. Les examens effectués par l'Office français de biodiversité ont donné raison à l’association. Rossano Pulpito, président de la LPO 66, a évoqué la piste d’une fatigue extrême associée à une malnutrition pour expliquer le décès des pingouins, qui auraient été forcés de se déplacer pendant les fortes tempêtes.