Marseille : Amendes requises contre les braconniers des calanques

PROCES Le tribunal correctionnel de Marseille a requis des amendes envers des pêcheurs amateurs dans les calanques accusés de braconnage

20 Minutes avec AFP
Le parc national des Calanques, au large de Marseille, est une des 1.062 aires marines protégées de la mer Méditerranée.
Le parc national des Calanques, au large de Marseille, est une des 1.062 aires marines protégées de la mer Méditerranée. — A.-C. Poujoulat / AFP

Ils pêchaient au cœur du parc national des calanques en zone strictement interdite et au-delà du quota réglementaire : des peines d’amende et la confiscation de leur matériel ont été requises mercredi contre quatre chasseurs sous-marins amateurs.

En janvier et février 2021, les inspecteurs de l’environnement du parc national avaient surveillé ces quatre amis, un électricien et trois fonctionnaires territoriaux, qui se retrouvaient le vendredi pour des parties de la chasse sous-marine dans ce parc aux portes de Marseille.



Les inspecteurs leur ont reproché deux délits : avoir pêché dans une zone de non-prélèvement et dans une zone plus large d’interdiction hivernale afin de préserver la reproduction d’espèces, ainsi qu’une pêche supérieure à trois prises par personne.

Quinze loups et deux mostelles retrouvés

Après trois précédents jours de surveillance établissant des pêches illégales, trois d’entre eux avaient été contrôlés le 12 février à leur retour au port de la Pointe Rouge. Ils avaient été vus pêchant dans des zones non autorisées et au-delà de la tombée du jour. Dans leur glacière, 15 loups et deux mostelles ont été retrouvés.

A la barre, ils ont assuré avoir pris les poissons en surnombre du quota autorisé dans une zone non réglementée : « Je suis bien rentré dans la zone de non-prélèvement mais je n’étais pas en action de chasse », a justifié l’un d’eux. Le jugement sera connu le 2 janvier.