Toulouse : L’emblématique place du Capitole sera « végétalisée » pour l’été 2023

Fraîcheur Les Toulousains ont plébiscité la végétalisation de la célèbre place du Capitole, belle toute l’année mais étouffante l’été

Hélène Menal
Très minérale, la place du Capitole devient infréquentable quand le « cagnard » s'abat.
Très minérale, la place du Capitole devient infréquentable quand le « cagnard » s'abat. — Frédéric Lancelot
  • La « végétalisation de la place du Capitole » est arrivée dans le trio de tête des 84 idées proposées par les Toulousains dans le cadre du budget participatif de la ville.
  • La mairie, qui s’oriente plutôt vers « un aménagement mobile » rendant la place plus verdoyante en temps de canicule, promet de la mettre en œuvre pour l’été 2023.
  • Mais les modalités de ce verdissement ne sont pas arrêtées et les contraintes sont nombreuses.

Les Toulousains ont des aspirations somme toute assez simples. Ils veulent des arbres, des pistes cyclables bien séparées des flux piétonniers, moins de bruit et des nichoirs à chauves-souris pour mettre un terme au problème des moustiques. C’est du moins ce qui ressort de l’opération « Mes idées pour mon quartier », lancée en juin par la mairie et dont l’objectif était de demander aux habitants comment dépenser équitablement dans les vingt quartiers les huit millions d’euros du budget participatif revu à la hausse. En tout, 1.644 propositions ont été émises en ligne. Une fois les plus « utopiques » filtrées, il en restait 791, passées à la moulinette d’ateliers citoyens puis d’un vote en ligne. Bilan de ce brainstorming général : 83 mini-projets retenus, que le maire Jean-Luc Moudenc (ex-LR) s’engage à réaliser « dans les deux ans ».



Et l’un d’entre eux, arrivé troisième des suffrages des internautes, n’a rien d’anecdotique. Car il concerne la sacro-sainte place du Capitole, le lieu des selfies touristiques et des meetings politiques, le centre névralgique où les colères éclatent et où l’on converge les jours de liesse. Mais les Toulousains sont semble-t-il plus pragmatiques que conservateurs. La place a beau être belle, elle est très minérale. « Au plus fort de l’été, traverser la place, ce peut être une épreuve », reconnaît le maire. On aurait même tendance à l’éviter. L’idée retenue, et que l’édile s’engage à mettre à œuvre « dès l’été 2023 » est assez vague pour laisser de la marge à l’interprétation : « Végétalisation de la place du Capitole », dit le document, pour « 200.000 euros ».

Un vrai casse-tête

Mais il y a de nombreux écueils à ce verdissement. Le premier est le parking souterrain construit en dessous qui interdit quasiment toute tentative de planter un arbre désireux de déployer à sa guise ses racines. Le deuxième impératif est de ne pas trop l’encombrer ni d’en limiter l’accès. Il ne faudrait pas avoir à se faufiler entre les troncs pour le prochain retour du Bouclier de Brennus. Et puis il y a « le patrimoine », souligne Jean-Luc Moudenc, cette façade du milieu du XVIIIe et ses colonnades de marbre, qu’on ne peut décemment pas cacher.

Pour le maire, qui a sollicité les services et attend de nouvelles propositions, « il faut imaginer des aménagements mobiles ». Un premier projet qui consistait à planter quelques arbres dans les coins de la place a déjà été retoqué. Il ne résolvait pas le problème de la traversée « sous le cagnard ». Alors quoi ? Des cache-pots géants, montés sur roulettes ? Une ombrière design ? Des plantes rampantes, saisonnières ? Le suspense devrait prendre fin bientôt.