A Hawaï, le plus grand volcan actif du monde entre en éruption

lave Les coulées de lave ne menacent pas les habitations pour le moment

20 Minutes avec AFP
— 
Image fournie par une caméra de recherche de l'observatoire de vulcanologie d'Hawaï de l'USGS.
Image fournie par une caméra de recherche de l'observatoire de vulcanologie d'Hawaï de l'USGS. — /AP/SIPA

Le film catastrophe est a priori évité. Le plus grand volcan actif du monde, le Mauna Loa, situé à Hawaï, est entré en éruption pour la première fois en près de quarante ans. Mais selon l’Institut de géophysique américain (USGS), les habitations ne sont pas menacées par la lave. « Actuellement, les coulées de lave sont contenues au sommet et ne menacent pas les populations en aval », précise l’institut.

L’éruption a débuté dimanche soir à 23h30 locales. Lundi matin, en réponse à une photo publiée sur Twitter et semblant montrer de la lave, l’USGS a déclaré qu’il « semblerait que de la lave puisse s’échapper de la caldeira ». « Il n’y a pas d’indication d’une quelconque progression de l’éruption vers une zone de rift », qui permet au magma de voyager plus facilement sous terre, a ajouté l’Institut lundi.

Gare au gaz volcanique

« Les premières phases d’une éruption du Mauna Loa peuvent évoluer vite et l’emplacement et l’avancement des coulées de lave peuvent changer rapidement », avait prévenu l’Institut dès sa première note, dimanche. Les vents pourraient charrier du « gaz volcanique et des cheveux de Pélé », des fibres de verre volcaniques, a déclaré l’USGS.



Le service météorologique américain (NWS) a averti que des cendres volcaniques pourraient s’accumuler autour du volcan. Le Mauna Loa, qui s’élève à 4.169 mètres, est situé sur l’île de Hawaï, la plus grande de cet archipel du Pacifique. Le volcan est entré en éruption 33 fois depuis 1843. Sa dernière en date remonte à 1984, et avait duré vingt-deux jours.