Suivez l'évolution de la marée noire en direct

ENVIRONNEMENT Les déroulements de la catastrophe et les tentatives d'interventions...

O.R.

— 

Le 28 avril 2010, un bateau est au milieu de la nappe de pétrole due à l'explosion de la platerforme pétrolière Deepwater, dans le Golfe du Mexique.
Le 28 avril 2010, un bateau est au milieu de la nappe de pétrole due à l'explosion de la platerforme pétrolière Deepwater, dans le Golfe du Mexique. — C.GRAYTHEN/AFP

Cet article est actualisé en temps réel. Cliquez ici pour rafraîchir.

19h20: La météo risque de compliquer les opérations

Des conditions météorologiques difficiles, des vents violents et une mer «très houleuse», risquent de compliquer les opérations visant à éviter la marée noire, a indiqué l'administration américaine dans un communiqué. Un temps orageux s'accompagnant de «vents forts et continus» et de vagues allant jusqu'à quatre mètres de hauteur devrait commencer à arriver dans la journée jeudi et persister pendant plusieurs jours, a précisé l'Agence nationale de l'atmosphère et des océans (NOAA).

18h54: Le gouverneur de Louisiane déclare l'état d'urgence selon Reuters

18h29: La marée noire décrétée «catastrophe nationale» aux Etats-Unis
La ministre de la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, l'a annoncé ce jeudi.

18h14: La Maison Blanche promet «tous les moyens» pour lutter contre la marée noire, y compris l'armée

17h35: Des bouées résistant au feu, délimitent les zonnes qui vont être brûlées

Des zones particulières de la nappe sont isolées, puis mises à feu. Les explications d'ABCNews:

 

17h20: Remise en cause de la politique énergétique des Etats-Unis

Greenpeace France «dénonce la politique énergétique américaine qui mise tout sur le pétrole», déclare Emmanuel Buovolo, chargé de campagne Océean. «L’administration Obama a annoncé il y a peu vouloir développer le forage off-shore, notamment dans des zones plus difficiles encore à contrôler, comme l’Alaska», poursuit-il. «Cet incident illustre de manière flagrante les limites de ce système: vouloir récupérer les dernières ressources pétrolières.»

>> Lire l'intégralité de l'interview d'Emmanuel Buovolo, chargé de campagne Océan sur Greenpeace France

16h40: La géographie du delta du Mississippi et son écosystème fragile en font une région particulièrement vulnérable

«Il ne suffira pas d'une poignée de bénévoles pour démazouter la plage», souligne Lu Ann White, directrice du centre de santé publique appliquée à l'environnement de l'université de Tulane, à La Nouvelle-Orléans. «Il y a des kilomètres de marais côtiers qu'on ne peut atteindre qu'en bateau et qui sont très délicats», explique-t-elle.

16h02: Obama a débuté sa journée par une réunion sur la marée noire

«Le président a entamé sa réunion quotidienne d'information dans le Bureau ovale par une mise à jour sur la fuite de pétrole de BP dans le golfe du Mexique», a précisé son porte-parole Robert Gibbs dans un message sur son compte Twitter.

15h48: L'armée est prête à intervenir

Le commandant américain de la région militaire Nord (Northcom), le général Victor Renuart, a dit que l'armée se tenait prête à intervenir.

15h28: Les oiseaux de Louisiane, premiers animaux menacés par la nappe de pétrole

Melanie Driscoll, directrice de la protection des oiseaux de la fondation Audubon précise: «Pour les oiseaux, l'époque de l'année ne pourrait être pire. Ils se reproduisent et font leurs nids. Ils sont spécialement vulnérables dans de nombreux lieux qui pourraient être touchés par le pétrole.»

>> Voir le graphique du New York Times sur les espèces menacées

15h20: Une plainte en nom collectif contre BP, pour 5 millions de dollars a été déposée par des éleveurs de crevettes de Louisiane

15h02: Une nappe de pétrole de 965 km2 menace les côtes américaines



14h17: Un responsable du groupe pétrolier BP a reconnu que la fuite de pétrole dans le golfe du Mexique pourrait atteindre 5.000 barils (800.000 litres) par jour, une estimation qui rejoint celle du gouvernement américain.

7h00: Le gouverneur de Louisiane a demandé une aide d'urgence, pour protéger les fragiles côtes de l'Etat, qui pourrait être touchées dès jeudi par une nappe d'hydrocarbures «Notre priorité absolue est de protéger nos citoyens et l'environnement. Ces moyens (supplémentaires) sont primordiaux pour atténuer l'impact de la marée noire sur nos côtes», a-t-il ajouté.

>>Notre diaporama sur les grandes marées noires dans l'histoire est par là

Cinq fois plus de pétrole qu'initialement estimé, s'écoulent dans les eaux du golfe du Mexique, où une plateforme pétrolière a sombré le 22 avril, ont annoncé les garde-côtes mercredi, après la découverte d'une fuite supplémentaire. En parallèle à cette constatation, différentes opérations de sauvetage sont mises en place, pour calfeutrer la fuite et empêcher les nappes d'hydrocarbure d'atteindre les côtes américaines.