20 Minutes : Actualités et infos en direct
Fake offUn « hiver rigoureux » dans l’hémisphère nord selon Mac Lesggy ?

Climat : Un « hiver rigoureux » dans l’hémisphère nord selon Mac Lesggy ?

Fake offLes informations partagées par le célèbre animateur de « e = M6 » ne peuvent prédire que les prochains mois seront si froids
Les justifications apportées ici ne permettent pas d'assurer un hiver très froid
Les justifications apportées ici ne permettent pas d'assurer un hiver très froid - Capture d'écran / Twitter
Maïwenn Furic

Maïwenn Furic

L'essentiel

  • Mac Lesggy, le célèbre animateur de e = M6, également ingénieur agronome, a partagé une publication annonçant un hiver rigoureux en raison d’une bulle d’air froid en arctique.
  • Les données partagées ne peuvent prévoir cela, car selon les experts, elles portent sur la stratosphère, or les phénomènes météo se produisent dans la troposphère.
  • Pour l’instant, les estimations de Météo-France prévoient un temps calme et sec en Europe, sur les trois prochains mois.

«Un hiver rigoureux » attendu dans l’hémisphère nord ? « Après une année anormalement chaude » c’est ce qu’annonce Mac Lesggy, le célèbre animateur de e = M6, également ingénieur agronome. Pour appuyer son propos, il partage la publication d’un certain Heinrich Leopold, qui se revendique ingénieur en chimie. Plusieurs cartes qui semblent illustrer une vague de froid accompagnent le post.

Selon les deux hommes, cette bulle d'air froid en arctique serait l'indicateur d'un hiver particulièrement froid
Selon les deux hommes, cette bulle d'air froid en arctique serait l'indicateur d'un hiver particulièrement froid - Capture d'écran

Voici la traduction de ce qu’a écrit Heinrich Leopold sur Twitter : « La bulle froide arctique actuelle est surchargée d’air glacé de -84 °C dans le noyau (photo de gauche 1er décembre 2022), 15 % plus froid que l’année dernière (photo de droite 10 décembre 2021). Le total intégré est 25 % plus élevé, ce qui se transformera en un méga hiver. » Une réflexion exacte ? 20 Minutes fait le point.

FAKE OFF

Christophe Cassou, climatologue et directeur de recherche au CNRS, s’est empressé de répondre au célèbre présentateur : « Tout est faux dans cette fake news relayée par des comptes à forte visibilité se targuant de porter des faits scientifiques avec rigueur. » Il a détaillé son accusation en expliquant que « tout, non seulement la prévisibilité de l’hiver par la température stratosphérique mais aussi l’explication dynamique des chaleurs extrêmes d’octobre/novembre. »



Mac Lessgy s’est corrigé, quelques heures après sa première publication : « @GaetanHeymes de #Météo-France me signale que cette prévision ne repose sur rien, je supprime donc le tweet afférent. Espérons qu’il ait raison… Cette année particulièrement, nous n’avons pas besoin d’un hiver rigoureux. »

Stratosphère plus froide n’est pas forcément synonyme d’hiver plus froid

Effectivement, l’ingénieur prévisionniste et nivologue chez Météo-France, Gaétan Heymes, a également dénoncé une fausse information sur ses réseaux sociaux. « Je vois partout ce tweet tourner, relayé par des journalistes voire des "vulgarisateurs scientifiques". Alors il s’agit de la température de la stratosphère, qui se refroidit logiquement au-dessus de l’Arctique de par la progression de la nuit polaire », a-t-il expliqué.


Une fake news à vérifier ? Passez par WhatsApp

Et d’ajouter : « On parle de température à 10 hPa », ce qui équivaut à 35 km au-dessus du sol, soit dans la stratosphère. Or, les phénomènes météo se produisent dans la troposphère, entre le sol et 10 km d’altitude environ. « Ce raisonnement ultrasimpliste "stratosphère plus froide que l’an dernier = hiver plus froid cette année", c’est vraiment le degré 0 de la rigueur scientifique », avance-t-il.

Le spécialiste explique également qu’il existe des téléconnections entre stratosphère et troposphère, mais il met en doute la qualification de l’ingénieur chimiste pour « appréhender correctement » ces informations. Ce dernier a d’ailleurs tenu à plusieurs reprises des propos climatosceptiques.

Quelles estimations pour cet hiver ?

Météo-France présente des prévisions pour les trois mois à venir, novembre, décembre et janvier 2023 le scénario le plus probable est « la prédominance de conditions anticycloniques, avec un temps calme et sec, sur le continent européen ». Selon eux, les perturbations auront tendance à être rejetées plus au nord de l’Europe ou au sud-ouest de la Méditerranée.

Ces prévisions laissent présager des températures proches des normales climatologiques pour la France, ainsi qu’une alternance de périodes plus douces et plus fraîches reste possible. En ce qui concerne les précipitations, aucun scénario ne se dégage sur la plupart des régions françaises. Cependant, un temps plus sec que la normale est probable au nord-est de la France.

« Ce bulletin ne permet pas de prévoir le détail des conditions météorologiques des prochains mois jour par jour ou même semaine par semaine. Il s’efforce seulement de déterminer les tendances attendues en moyenne sur le trimestre », précise le site de Météo-France.

Sujets liés