Climat : Quatorze maires de grandes villes demandent aux banques d’arrêter de « soutenir » des énergies fossiles

Politique Les élus de Paris, Lyon, Rennes, Grenoble, Bordeaux ou encore Strasbourg ont publié une tribune à destination des banques. Ils leur demandent de « cesser de soutenir le développement du charbon, du pétrole et du gaz »

T.G. avec AFP
Des carrières de charbon.
Des carrières de charbon. — AFP
  • Des maires de grandes villes ont publié une tribune dans le JDD pour appeler « les acteurs financiers à cesser de soutenir le développement du charbon, du pétrole et du gaz ».
  • « Les acteurs financiers continuent de soutenir massivement les entreprises qui développent de nouveaux projets pétro-gaziers », dénoncent-ils.
  • Ils menacent de mettre en concurrence les banques notamment sur les critères de respect de l’environnement lors de leurs prochains emprunts.

Paris, Lyon, Rennes, Strasbourg, Bordeaux, Grenoble… Quatorze maires socialistes et écologistes ont publié une tribune sur le site du JDD samedi. Ils appellent les banques, alors que s’ouvre la COP27 en Egypte, à arrêter de financer les énergies fossiles pour aller vers « une économie plus durable ».

Le texte est signé par les maires PS de Paris Anne Hidalgo et de Rennes Nathalie Appéré, et des maires EELV de Lyon Grégory Doucet, de Strasbourg Jeanne Barseghian, de Bordeaux Pierre Hurmic ou encore de Grenoble Eric Piolle. « Nous appelons formellement les acteurs financiers à cesser de soutenir le développement du charbon, du pétrole et du gaz », écrivent-ils.



En effet, « les énergies fossiles sont le principal moteur du changement climatique, leurs extractions s’accompagnent souvent d’une dévastation de l’environnement et de la biodiversité, d’un non-respect des droits humains et d’une intensification des conflits », plaident-ils.

Une menace sur leurs emprunts ?

« Alors que consommer le charbon, le pétrole et le gaz issus des mines et puits actuellement exploités entraînerait un réchauffement dépassant largement les 1,5 °C, les acteurs financiers continuent de soutenir massivement les entreprises qui développent de nouveaux projets pétro-gaziers, dénoncent ces édiles. Nous agissons à notre niveau en promouvant un développement durable respectueux de l’environnement […] à l’échelle locale, mais aussi en finançant ces actions grâce à des partenaires bancaires plus responsables ».

Ainsi, expliquent ces maires, « lorsque nous empruntons, nous mettons et mettrons désormais en concurrence les différentes banques [également sur des] critères concernant la fin du soutien au développement des énergies fossiles et aux paradis fiscaux, et en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes ». Les élus espèrent « que de plus en plus de collectivités se joindront » à eux.