20 Minutes : Actualités et infos en direct
L'HIVER VIENT (?)L’hiver devrait être dans les normales de saison

Pluie, douceur... Les prévisions de Météo-France pour cet hiver

L'HIVER VIENT (?)L’organisme météorologique table sur un hiver « conforme aux normales de saison »
L'institut météorologique ne dit pas si l'hiver sera blanc. (PHOTO D'ILLUSTRATION)
L'institut météorologique ne dit pas si l'hiver sera blanc. (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Canva / Canva
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Après un mois d’octobre brûlant, la météo pourrait revenir à une forme de normalité cet
hiver. Météo-France a dévoilé le 27 octobre ses prévisions pour la saison des raclettes. L’organisme météorologique table sur un hiver « conforme aux normales de saison ». L’analyse est toutefois incertaine : Météo-France précise qu’il y a seulement une chance sur deux que l’hiver nous offre des températures classiques.

« Le scénario le plus probable pour le trimestre novembre - décembre 2022 - janvier 2023 est la prédominance de conditions anticycloniques, avec un temps calme et sec, sur le continent européen. Les perturbations auront tendance à être rejetées plus au nord de l’Europe ou au sud-ouest de la Méditerranée », note l’institut météorologique.

Plus de chance d’un été chaud que d’un été froid

L’année 2022 a été particulièrement brûlante. Octobre 2022 a été le mois d’octobre le plus chaud en France depuis le début des mesures météorologiques en 1945, avec une température moyenne de 17,2 °C, soit 3,5 °C supérieure à la normale. L’organisme météorologique a relevé neuf mois consécutifs avec une « anomalie positive », c’est-à-dire des températures supérieures à la moyenne.

Et cet hiver pourrait, lui aussi, s’avérer plus doux qu’en temps normal. Des températures plus élevées qu’à l’accoutumée ont 30 % de chance de se manifester contre 20 % pour des températures plus basses. L’Europe s’inquiète de l’arrivée d’un hiver froid. Si le thermomètre plonge, les besoins en chauffage et, donc, en gaz risquent de monter en flèche. Or, les prix de l’énergie ont explosé depuis le début de la guerre en Ukraine et le gouvernement alerte depuis plusieurs mois sur le risque de coupure de courant si le système est trop sollicité.

Peu d’informations sur les précipitations

La sécheresse historique qui frappe le pays continue de sévir et s’aggrave même dans le Sud, alertait Météo-France vendredi dernier. Or, d’après ses prévisions, les mois de novembre, décembre et janvier devraient être plus secs que la normale dans le nord-est de la France mais plus humides sur la Méditerranée occidentale.

Sur le reste de l’Hexagone, « aucun scénario ne se dégage », écrit Météo-France dans son rapport. « Ce bulletin ne permet pas de prévoir le détail des conditions météorologiques des prochains mois jour par jour ou même semaine par semaine. Il s’efforce seulement de déterminer les tendances attendues en moyenne sur le trimestre », précise toutefois l’institut de prévision.

Sujets liés