Sécheresse : Nice enregistre la période la plus sèche et la plus chaude depuis le début des relevés

TOO MUCH Avec une température moyenne de 18,6 °C et 161,1 mm de pluie en neuf mois, la ville de Nice bat une nouvelle fois un record de chaleur et de sécheresse

E.M.
— 
Une plante verte au milieu du sable. (Illustration)
Une plante verte au milieu du sable. (Illustration) — Romain Beaumont

Chaque mois, la ville de Nice bat un nouveau (malheureux) record. Avec une température moyenne de 18,6 °C et 161,1 mm de pluie en neuf mois, la capitale azuréenne vient d’enregistrer la plus sèche et la plus chaude depuis 1947, date à laquelle les premiers relevés météorologiques ont été constatés sur le territoire. Selon les informations partagées par Météo-France Sud-Est sur Twitter, Bastia est également concernée par ce record.



La ville corse a enregistré une température de 18,2 °C en moyenne sur les neuf premiers mois de l’année, du 1er janvier au 4 octobre 2022. Encore moins de précipitations sont tombées sur la commune de l’Île de Beauté. Seuls 154,1 mm ont été relevés par l’organisme météorologique.

Le 19 septembre, la préfecture des Alpes-Maritimes annonçait sa décision de prolonger, au moins jusqu’au 15 octobre, ses mesures pour faire face à la sécheresse dans le département des Alpes-Maritimes, alors que la pluviométrie est « encore largement déficitaire ». Avec des niveaux à -35 % par rapport à la moyenne constatée en septembre.