Gironde : « On espère détruire l’immeuble Le Signal au début de l’année 2023 », annonce la préfecture

EROSION Symbole de l’érosion côtière, l’immeuble Le Signal à Soulac (Gironde) devrait être détruit au début de l’année 2023, neuf ans après son évacuation

Mickaël Bosredon
L'immeuble Le Signal, à Soulac-sur-Mer (Gironde).
L'immeuble Le Signal, à Soulac-sur-Mer (Gironde). — UGO AMEZ/SIPA

« On est au bout du tunnel », souffle la préfète de la Gironde Fabienne Buccio, qui a annoncé ce jeudi que le dossier de l’immeuble Le Signal à Soulac-sur-Mer serait bouclé d’ici à la fin de l’année. Conformément au souhait de la communauté de communes Médoc Atlantique, « j’espère que l’on pourra ensuite démolir Le Signal au début de l’année 2023. »

Devenue le symbole des conséquences de l’érosion du littoral Atlantique, la bâtisse, érigée dans les années 1960 à 200 m du rivage, n’était plus séparée que d’une vingtaine de mètres de l’océan au début des années 2010. Un bras de fer juridique allait s’engager en janvier 2014, lorsqu’un arrêté d’évacuation du bâtiment, composé de 78 appartements, était prononcé. Au terme des contentieux, une enveloppe de sept millions d’euros était finalement débloquée en 2020 pour indemniser les copropriétaires.

Un dossier long et complexe

Le dossier n’est d’ailleurs pas encore finalisé. « Je viens de signer un nouvel accord amiable avec un propriétaire, et il nous reste encore trois dossiers à boucler, indique la préfète. On a du mal, car ce sont des indivisions familiales, il y a plusieurs individus qui sont aux quatre coins du monde, qui ignorent même parfois avoir un droit sur ce bâtiment… Bref, on a enfin retrouvé tout le monde, et j’espère que l’on aura tout fini avant la fin de l’année. » « C’est un dossier qui a été long et complexe, mais on y est arrivé. »

Après la démolition, un aménagement sera créé le long du littoral.