Textiles : La France veut lancer un système de bonus pour les vêtements plus durables

écologie Le gouvernement propose cinq pistes dont des bonus pour les produits plus vertueux, et le développement de nouvelles solutions de collecte des textiles usagés

20 Minutes avec AFP
Les mélanges coton-polyester, que l’on retrouve dans près d’un vêtement sur trois, sont particulièrement difficile à recycler (Photo d'illustration)
Les mélanges coton-polyester, que l’on retrouve dans près d’un vêtement sur trois, sont particulièrement difficile à recycler (Photo d'illustration) — © Bicanski / Pixnio - FAL

La France veut instaurer un système de bonus pour encourager des pratiques plus durables dans l’industrie textile, à l’occasion d’une nouvelle feuille de route sur six ans pour le secteur, a annoncé mercredi le gouvernement.

Des représentants des industriels, du public ou encore des ONG vont être réunis pour une « grande consultation » pendant un mois en vue de la publication d’un arrêté en novembre, puis d’une nouvelle feuille de route à compter de 2023 et pour six ans, a-t-on expliqué dans l’entourage de Bérangère Couillard, secrétaire d’État chargée de l’Écologie et Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie.

Il s’agit de réformer la filière dite de responsabilité élargie du producteur (REP) dans le secteur du textile, du linge de maison et des chaussures, qui existe depuis 2009.

Des mesures « ambitieuses et nouvelles »

Le gouvernement propose cinq pistes : des bonus pour les produits plus vertueux, réduire le coût de la réparation des textiles, développer de nouvelles solutions de collecte des textiles usagés, financer le tri et la réparation des textiles et mettre en place une filière française de recyclage des textiles non réutilisables.

Il s’agit de mesures « ambitieuses et nouvelles » destinées à « embarquer toute la filière », assure-t-on dans l’entourage des ministres. Les sommes en jeu atteignent « 600 millions sur six ans pour favoriser la réparation, le réemploi, le recyclage et aussi 350 millions pour avantager via des bonus les produits éco-conçus ».

Ce bonus doit servir à « financer les entreprises qui vont vers la transition écologique et mettront sur la table des produits éco-conçus », a-t-on détaillé.

« Le secteur du textile est parmi l’une des industries les plus polluantes au monde »

« Les contributions payées par les producteurs aux éco-organismes pour financer l’ensemble de leurs obligations en matière de prévention et de gestion des déchets sont modulées avec des bonus en fonction des performances environnementales des produits qu’ils mettent sur le marché », explique le gouvernement. Seront ainsi favorisés les producteurs de textiles bénéficiant d’un label environnemental et incorporant des matières recyclées ou conçus pour durer plus longtemps.

« Le secteur du textile est parmi l’une des industries les plus polluantes au monde. Cette industrie consomme de l’eau, de l’énergie et des pesticides, et émet énormément de carbone », a souligné dans un communiqué Bérangère Couillard, secrétaire d’État chargé de l’Écologie, pour expliquer sa démarche.

En France, 230.000 tonnes de textiles usagés sont collectées auprès des particuliers chaque année. 450.000 tonnes, soit l’équivalent de 45 tour Eiffel, ne sont pas collectées et finissent en décharge ou incinération, selon les chiffres du gouvernement.