Ouragan Ian en Floride : Plus de 2 millions de foyers sans électricité, l’eau est montée de 4 mètres

INTEMPERIES L’ouragan, désormais de catégorie 3, a touché terre mercredi après-midi avec des vents de 240 km/h et des pluies torrentielles

20 Minutes avec AFP
— 
L'ouragan Ian a déferlé sur la Floride le 28 septembre 2022 avec des vents atteignant 240 km/h.
L'ouragan Ian a déferlé sur la Floride le 28 septembre 2022 avec des vents atteignant 240 km/h. — AFP

Les éléments se déchaînent. L’ouragan Ian a officiellement touché terre mercredi à Cayo Costa, dans le sud-ouest de la Floride, entre Tampa et Fort Myers. D’abord en catégorie 4, avec des vents de 240 km/h, il a été rétrogradé en catégorie 3 dans la soirée. Mais les conséquences sont déjà « catastrophiques » selon les autorités, avec des inondations dramatiques. Vingt migrants dont l’embarcation a chaviré étaient toujours portés disparus, mais sept ont pu être secourus ou rejoindre la côte à la nage.

Plus de 2 millions de foyers étaient privés d’électricité mercredi soir en Floride, principalement autour de la trajectoire de l’ouragan, selon le site spécialisé PowerOutage. Plusieurs comtés situés près de l’endroit où Ian a touché terre étaient presque entièrement sans courant, d’après le site. La ville de Punta Gorda a ainsi plongé dans l’obscurité. Dans la nuit, seuls quelques bâtiments équipés de générateurs restaient illuminés, les seuls bruits alentour étant le rugissement du vent et la pluie battante.


L’eau est montée de 4 mètres

Plus que les vents, la montée des eaux est le principal danger, à cause de l’onde de tempête. Elle a atteint près de 4 mètres par endroits, selon le gouverneur de Floride Ron deSantis. La tendance semblait à l’amélioration dans la soirée, mais pourrait empirer avec la marée haute et des précipitations qui devraient dépasser les 50 cm, notamment à Tampa.





Une tempête « très dangereuse »

Le gouverneur Ron DeSantis a affirmé mercredi soir qu’il s’agirait probablement « d’un des cinq plus forts ouragans ayant jamais frappé la Floride ». « C’est une tempête dont on parlera pendant de nombreuses années », a affirmé le directeur des services météo américains (NWS), Ken Graham, lors d’une conférence de presse.

La directrice de la Fema (l’agence fédérale chargée de la prise en charge des catastrophes naturelles), Deanne Criswell, a affirmé qu’Ian continuerait d’être une tempête « très dangereuse » pour « les jours à venir ». L’ouragan Ian avait auparavant frappé Cuba mardi, tuant deux personnes et plongeant l’île dans le noir. Avec le réchauffement de la surface des océans, la fréquence des ouragans les plus intenses, avec des vents plus violents et des précipitations plus importantes, augmente, mais pas le nombre total d’ouragans.