Bretagne : Les recours se multiplient contre une usine de boulangerie jugée trop gourmande en eau

CONTESTATION Une manifestation a mobilisé environ 300 personnes à Liffré, près de Rennes, où le groupe Le Duff veut implanter Bridor

C.A. avec AFP
A Liffré, près de Rennes, le groupe Le Duff veut implanter une usine de pain et de viennoiseries industrielles. Ici un stand de Bridor lors d'un salon.
A Liffré, près de Rennes, le groupe Le Duff veut implanter une usine de pain et de viennoiseries industrielles. Ici un stand de Bridor lors d'un salon. — A. Jocard/AFP

Le projet a reçu le soutien de plusieurs élus locaux mais aussi de la préfecture d’Ille-et-Vilaine, qui a pris un arrêté autorisant la construction le 1er juillet. Mais dans les rangs des associations environnementales, le projet d’usine de la marque Bridor ne passe pas. Propriété de l’empire Le Duff, la société de boulangerie industrielle ambitionne de construire un nouveau site de production de viennoiseries à Liffré, au nord-est de Rennes. A la clé, le groupe fondé par l’entrepreneur breton Louis Le Duff promet « 500 emplois non délocalisables ». Un projet qui ne sera pas sans conséquence sur le plan environnemental. Ses détracteurs dénoncent l’artificialisation de 21 hectares de terres agricoles mais surtout l’énorme impact sur la ressource en eau. Des élus écologistes mais aussi des membres du mouvement Générations ont fait connaître leur opposition au projet.

Trop gourmande en eau potable

D’après les premières estimations, l’usine pourrait avaler jusqu’à 200.000 m³ d’eau par an, soit l’équivalent de la consommation de 1.700 ménages. « On ne choisit pas d’installer une usine comme celle-ci n’importe où, d’autant plus quand il s’agit de consommer beaucoup d’eau potable », a dénoncé Josseline Theaudin, cofondatrice du collectif Colère, lors de la manifestation organisée samedi 24 septembre à Liffré. « Cette usine Bridor n’est absolument pas d’intérêt général. Le préfet soutient qu’elle l’est », a ajouté la militante. Environ 300 personnes étaient réunies pour dénoncer cette implantation.




Cet investissement estimé à 250 millions d’euros fait l’objet de plusieurs actions en justice. Des recours visant la modification du PLU (plan local d’urbanisme) et le permis de construire ont déjà été formulés. Prochainement, c’est l’autorisation d’exploiter qui sera contestée par les opposants. Dans leurs rangs, beaucoup dénoncent la production « hors-sol » de l’usine. Spécialisée dans la viennoiserie industrielle, Bridor réalise une majorité de son chiffre d’affaires à l’export, fournissant notamment des chaînes d’hôtel du monde entier. Le groupe Le Duff emploie plus de 35.000 personnes, pour un chiffre d’affaires 2019 de 2,05 milliards d’euros.