Finistère : « Pas un acharnement »… Sea Shepherd se défend après le sauvetage d’un rorqual

SAUVETAGE L’association de protection des animaux a réussi à remettre à l’eau une baleine échouée dans la baie de Douarnenez mais l’animal refuse de prendre le large

C.A.
— 
Les autorités maritimes n'avaient plus de nouvelles du rorqual qui s'est échoué lundi 19 septembre dans le Finistère avant d'être sauvé par Sea Sheperd.
Les autorités maritimes n'avaient plus de nouvelles du rorqual qui s'est échoué lundi 19 septembre dans le Finistère avant d'être sauvé par Sea Sheperd. — Préfecture Maritime

EDIT du 23/09: Le rorqual a été retrouvé et était toujours dans la baie de Douarnenez jeudi après-midi. Les tentatives pour le faire sortir de la baie ont échoué. 

Ce jeudi matin, le rorqual de la baie de Douarnenez était introuvable. Échoué le lundi 19 septembre sur la plage Ty an Quer à Ploéven (Finistère), l'animal de 12 mètres de long avait pu regagner des eaux plus profondes grâce à la mobilisation de l’ONG Sea Shepherd. Qualifiée de « miracle », l’opération de sauvetage a été critiquée par certains observateurs qui ont dénoncé « l’acharnement » de Sea Shepherd pour remettre à l’eau la baleine. Car depuis son sauvetage lundi soir, l’animal est resté très près des côtes, manquant à nouveau de s’échouer sur le rivage du Finistère. Depuis la tombée de la nuit mercredi soir, le rorqual est introuvable.

« À ceux qui crient à l’acharnement, une baleine hors de l’eau s’écrase sous son propre poids, si on ne l’avait pas renflouée, elle serait morte après des heures/jours d’agonie », exprime Sea Shepherd sur son compte Twitter, avant d’ajouter : « C’est ce qui avait été décidé avant notre intervention. Inacceptable en France, en 2022 ». Depuis l’opération de sauvetage menée dans la nuit de lundi à mardi, l’animal semble errer dans la baie de Douarnenez. « On vient de passer très près d’un second échouage du rorqual. Il s’est approché du bord de la plage du Ris jusqu’à 1,20 m d’eau », racontait l’ONG mercredi soir.


Suivi par les militants de l’association mais aussi par les autorités maritimes, l’animal fait l’objet d’une surveillance constante. Mercredi soir, la Préfecture maritime expliquait que « l’opération du cétacé vers la sortie de la baie n’avait pas fonctionné ». Une interdiction de naviguer a été prononcée par les autorités. « Il est interdit de s’approcher à moins de 100 m de l’animal », rappelle la Premar.

Il s’agit du troisième échouage de rorqual commun depuis le début du mois de septembre en Bretagne. Les deux premiers individus sont morts.