Amazonie : Carrefour accusé de participer à la déforestation par le biais de ses fournisseurs

GRANDE DISTRIBUTION Le groupe de grande distribution a des relations commerciales avec des négociants en viande et en soja aux pratiques dévastatrices pour la forêt amazonienne

20 Minutes avec Agence
Un magasin Carrefour.
Un magasin Carrefour. — ALLILI MOURAD/SIPA

Mighty Earth (« terre puissante ») a demandé à Carrefour de respecter les engagements pris pour lutter contre la déforestation en Amazonie, rapporte Le Figaro. Dans un rapport publié lundi à l’occasion de la Journée mondiale de l’Amazonie, l’ONG de défense de l’environnement reproche au groupe de distribution de s’approvisionner auprès de « négociants en viande et en soja aux pratiques dévastatrices. »

L’organisation pointe les activités du groupe au Brésil. Là-bas, avec ses 1.000 points de ventes, Carrefour contrôle 25 % du marché de la distribution alimentaire. L’ONG s’est aperçue que deux tiers des 102 produits de viande « inspectés dans les magasins Carrefour au Brésil sont fournis par JBS ». Or, cette entreprise, « le plus gros transformateur de viande au monde », est « régulièrement ciblée pour des cas de déforestation » déplore Mighty Earth.


La culture dévastatrice du soja

En réponse à l’enquête de l’ONG, Carrefour a décidé de suspendre ses livraisons de bœuf issu de deux abattoirs de JBS en Amazonie. « Cesser de s’approvisionner auprès de deux abattoirs de JBS, cela représente pour Carrefour 12 % de sa viande de bœuf au Brésil, c’est un premier pas, mais le chemin reste long », note Mighty Earth dans son communiqué du 30 août.

L’ONG pointe également dans son rapport l’approvisionnement en soja destiné à l’alimentation des élevages. Bunge, une société américaine, importe ce soja, dont la culture est responsable de déforestation massive au Brésil. Et LDC, qui fournit Carrefour en poulets et en œufs pour ses magasins en France, s’approvisionne chez Bunge.

Plus d’ambition

« Nous demandons à Carrefour d’être transparent sur la chaîne d’approvisionnement et d’avoir plus d’ambition », a souligné Boris Patentreger, directeur France de l’ONG, qui demande que « JBS, Bunge ou Cargill » soit exclues des relations commerciales avec le groupe de distribution.

Carrefour poursuit l’objectif de réduire de 50 % d’ici à 2026 ses approvisionnements provenant de zones considérées comme particulièrement en danger. Ce sera 100 % en 2030. En 2020, le groupe a signé un manifeste « pour une mobilisation des acteurs français pour lutter contre la déforestation importée liée au soja » et a pris la co-direction d’une alliance commerciale pour protéger les forêts, rappelle Francetvinfo.