Groenland : La fonte des glaces rend l’élévation du niveau de la mer inévitable, selon une étude

CHANGEMENT CLIMATIQUE Le niveau de la mer pourrait s’élever de 27,4 cm d’ici à 2100

20 Minutes avec agences
Un glacier en pleine fonte au Groenland.
Un glacier en pleine fonte au Groenland. — NASA/JPL-Caltech/Cover Images/SIPA

Le niveau de la mer va grimper partout dans le monde, même si le réchauffement climatique s’arrête maintenant. C’est la conclusion « alarmante » et potentiellement sous-estimée d’une étude publiée ce lundi dans la revue Nature Climate Change.

Les glaciologues ont étudié la fonte déjà entamée de la calotte glaciaire du Groenland. Ils se sont rendu compte que le changement climatique actuel, indépendamment de toute pollution supplémentaire, allait entraîner au minimum une perte de 3,3 % du volume de la calotte au Groenland, soit une augmentation de 27,4 cm du niveau de la mer.

Une prévision basse et « prudente »

Les auteurs de l’étude n’ont pas pu établir de calendrier précis mais selon eux, la majeure partie de cette hausse pourrait se produire d’ici à 2100. Les projections actuelles des scientifiques seraient donc sous-estimées. Les résultats de cette étude sont par ailleurs une limite basse, car elles ne tiennent pas compte du réchauffement futur.

« Il s’agit d’une limite inférieure prudente », explique Jason Box, auteur principal de l’étude. « Il suffit que le climat continue à se réchauffer autour du Groenland pour que l’effet soit plus important. » Si les niveaux de fonte extrêmes observés en 2012 se reproduisaient chaque année, l’élévation des eaux pourrait même atteindre environ 78 cm, synonyme de submersion pour de vastes zones partout dans le monde.

Un défi imminent

Dans son rapport de 2021, le Giec estimait, dans le pire scénario d’émissions de gaz à effet de serre, que la fonte de la calotte glaciaire du Groenland contribuerait à hauteur de 18 cm à l’élévation du niveau de la mer d’ici à 2100. L’autre source majeure de montée des eaux est la fonte de la calotte de l’Antarctique.

Pour Jason Box, qui a participé à ce rapport, ces estimations sont désormais « trop faibles ». Selon lui, le changement climatique fait naître des menaces plus immédiates (comme l’insécurité alimentaire) mais l’accélération de l’élévation du niveau de la mer va à son tour devenir un défi.

« C’est dans quelques décennies qu’elle s’imposera à l’ordre du jour, car elle commencera alors à déplacer de plus en plus de personnes », a indiqué le chercheur. Dans son rapport de 2022, le Giec déclarait qu’en se stabilisant entre 2 et 2,5 °C, le réchauffement climatique provoquerait une montée des eaux affectant au moins 25 mégapoles dans le monde.