20 Minutes : Actualités et infos en direct
ANIMAUXLe mystère des orques qui attaquent les bateaux en pleine mer

Des orques attaquent les bateaux en pleine mer, un mystère pour les scientifiques

ANIMAUXUn même groupe de jeunes orques serait à l'origine de toutes ces attaques et il pourrait s'agir d'un jeu
Une orque (llustration).
Une orque (llustration). - Pixabay / celineframboise / Pixabay
20 Minutes avec Agences

20 Minutes avec Agences

Si les orques sont connues pour s’en prendre régulièrement aux requins et aux dauphins, elles ne sont pas considérées comme une menace pour l’homme. Cependant, depuis quelques mois, des spécimens s’en seraient pris à des bateaux près des côtes européennes, rapporte la National Public Radio (NPR) relayée par Geo. Les chercheurs n’ont pas su expliquer précisément ce phénomène.

Les différentes attaques constatées ont eu lieu sur les côtes du Portugal, de l’Espagne et de la France. Plusieurs bateaux ont subi des dégâts et un voilier aurait même coulé le 31 juillet dernier. Début août, un autre voilier a été percuté à plusieurs reprises par des orques au large de Brest, à 170 kilomètres de côtes. Cette rencontre mouvementée a duré 15 minutes et entraîné d’importants dégâts sur le gouvernail.

Un même groupe

Selon Renaud de Stephanis, président et coordinateur du centre de recherche sur les cétacés CIRCE (Conservation, Information and Research on Cetacean), cette série d’attaques, qui va du sud au nord, pourrait indiquer qu’un même groupe d’orques serait à l’œuvre. Il pourrait s’agir de jeunes mâles curieux. « C’est un jeu. Quand ils auront leur propre vie d’adulte, cela s’arrêtera probablement » a supposé auprès du NPR Renaud de Stephanis.

L’attrait des orques pour les gouvernails, qui a été constaté par de nombreux observateurs, s’expliquerait quant à lui par la sensation que l’hélice procure à ces mammifères lorsqu’elle tourne. Quand elle est inactive, cela les frustrerait, ce qui justifierait les dégradations. Dans tous les cas, comme l’avait déjà identifié une étude de 1987 citée par Livescience, les orques suivent parfois des modes. Pendant six semaines, certaines femelles situées au détroit de Puget (États-Unis) avaient par exemple porté un saumon mort sur la tête.

Sujets liés