Bretagne : La navigation réduite sur les canaux en raison de la sécheresse

RESTRICTIONS La navigation est notamment interdite sur une partie du canal de Nantes à Brest

Jérôme Gicquel
Une écluse du canal de Nantes à Brest.
Une écluse du canal de Nantes à Brest. — F.Perry/AFP
  • Les quatre départements bretons sont placés en état de crise sécheresse.
  • En raison des faibles niveaux d’eau, la région Bretagne a décidé de restreindre la navigation sur ses canaux.
  • Il est ainsi interdit de naviguer sur le célèbre canal de Nantes à Brest dans le Morbihan.

Ce ne sont pas les faibles pluies tombées depuis dimanche sur la région qui vont changer la donne. Placée en situation de crise sécheresse, la Bretagne manque cruellement d’eau cet été. Pour économiser les ressources, des mesures de restriction d’eau sont désormais en vigueur dans les quatre départements. Il est notamment interdit d’arroser les espaces verts et les pelouses, de remplir ou vidanger les piscines privées ou de laver les voitures, bateaux et autres véhicules.

Depuis vendredi, la navigation est également réduite sur les canaux bretons en raison des faibles niveaux d’eau observés. C’est sur le canal de Nantes à Brest, long de plus de 360 kilomètres, que la situation est la plus préoccupante. Propriétaire et gestionnaire des voies navigables, la région Bretagne vient ainsi d’interdire jusqu’à nouvel ordre toute navigation sur la portion morbihannaise du canal entre Redon et Pontivy ainsi que sur le Blavet.

Le canal d’Ille-et-Rance en sursis

Dans le Finistère, il est également interdit de naviguer sur la partie haute du canal de Nantes à Brest, entre les communes de Cléden-Poher et Carhaix. Sur le reste du canal, la navigation reste toutefois autorisée dans le département mais « elle est réduite au strict minimum », précise la région Bretagne.

Sur le canal d’Ille-et-Rance, entre Rennes et Dinan, il est également toujours possible de naviguer. Mais jusqu’à quand ? Les plans d’eau d’alimentation des biefs sont en effet au plus bas, faisant planer le risque d’une interdiction pour les professionnels et les plaisanciers. « Si les pluies annoncées ne suffisent pas à les recharger dans les jours à venir, la navigation sera alors empêchée », prévient la région.

Malgré un niveau d’eau « globalement bas », la situation semble un peu moins critique sur la Vilaine où la navigation reste possible entre Rennes et Arzal.