Sécheresse : L’interdiction de laver sa voiture s’étend, mais les stations de lavage restent ouvertes

PENURIE Certaines stations réservent le lavage aux véhicules d’urgence, mais, en pratique, peu ont vraiment cessé leur activité

20 Minutes avec agences
Une station de lavage automobile. (illustration)
Une station de lavage automobile. (illustration) — LESAGE/NECO/SIPA

Avec la sécheresse, laver sa voiture est désormais interdit dans de nombreuses communes françaises. Toutefois, les stations-service sont encore nombreuses à accueillir des inconditionnels de la propreté automobile.

Les interdictions de lavage touchent une part croissante des 10.000 stations françaises depuis quelques années et elles se sont multipliées durant cet été historiquement sec. Seule exception : les stations qui réutilisent l’eau en circuit presque fermé ont parfois le droit de rester ouvertes, mais elles sont extrêmement rares.

Une situation « pas confortable pour les exploitants »

Dans les faits, la plupart des stations sont encore ouvertes. Près de Lyon, une station a décidé de réserver le lavage aux véhicules d’urgence, mais ne se permet pas de refuser des clients. TotalEnergies, qui compte 1.000 stations, n’a pas su dire combien avaient fermé, la situation étant « évolutive ». Selon une porte-parole, toutes ont été sensibilisées au sujet des arrêtés préfectoraux.

Les professionnels dénoncent une « cacophonie » au niveau des préfectures, les mesures variant d’un département à l’autre. Certaines stations envisagent de passer à un système de recyclage de l’eau pour pouvoir rester ouvertes les prochains étés. « C’est un peu ambigu comme situation et pas confortable pour les exploitants », déplore Jean-Luc Cottet, représentant du secteur chez Mobilians, qui rassemble les professionnels de l’automobile.

Des milliers de contrôles en pleine sécheresse

Au total, 0,6 % de l’eau consommée en France est utilisée pour le lavage des voitures, dont un tiers en station. Un lavage au jet à haute pression consomme en moyenne 60 litres d’eau, soit une très longue douche. Un portique consomme 120 litres et un tunnel de lavage 160 litres.

Il est interdit de laver sa voiture à grande eau sur la voie publique, sous peine d’une amende de 450 euros. Dans sa cour ou son jardin, le lavage est limité, avec obligation de récupérer l’eau sale. Plus de 5.600 contrôles ont été effectués cet été en France pour faire respecter les mesures liées à la sécheresse. Tous les services de police, municipaux comme nationaux, et de gendarmerie sont autorisés à sévir.