En France, début d'accalmie sur le front des incendies et fin de la canicule

MOINS CHAUD Seize départements restent en vigilance orange canicule, mais cette vague de chaleur devrait prendre fin dimanche, avant l’arrivée d’orages sur la majeure partie de la France

20 Minutes avec AFP
Les pompiers étaient sur tous les fronts, ce samedi, pour lutter contre les feux dévastateurs.
Les pompiers étaient sur tous les fronts, ce samedi, pour lutter contre les feux dévastateurs. — STEPHANE DUPRAT/SIPA

Incendies en Gironde, dans les Landes et en Bretagne… Les pompiers étaient sur tous les fronts, ce samedi, pour lutter contre les feux dévastateurs. Ils attendent l’arrivée en soirée d’orages et de pluies par l’ouest, sans savoir encore si elles aideront ou pas à l’extinction des feux.

Vents violents, pluies hypothétiques ou trop importantes : ce sont les scénarios redoutés par les pompiers. La fraîcheur et l’humidité tant attendues pourraient devenir contre-productives, avec le risque d’inondations, selon la Sécurité civile et des coups de vents qui « pourraient faire repartir le feu », d’après le lieutenant-colonel Arnaud Mendousse, porte-parole des pompiers de Gironde.

Seize départements restaient en vigilance orange canicule, mais cette vague de chaleur devrait prendre fin dimanche, avant l’arrivée d’orages sur la majeure partie de la France.

Orages et rafales de vents jusqu’à 60 km/h en Gironde

En Corse, où l’alerte orange a été levée samedi matin, Météo-France a observé dans la nuit « de la grêle en de nombreux endroits et de fortes rafales sous orages, à plus de 95 km/h par endroits ». Les cumuls de pluie ont été modérés, 35 millimètres au maximum, mais très intenses, en quelques minutes seulement.

En Gironde, où la reprise de feu de « Landiras-2 » n’a plus connu de progression depuis plus de 48 heures après avoir ravagé 7.400 hectares de pins, le service météorologique prévoit des orages, accompagnés de rafales de vents jusqu’à 60 km/h samedi soir.

Samedi, un mois après les deux incendies gigantesques de Landiras et la Teste-de-Buch, « la situation est passée à favorable » sur Landiras-2, car l’incendie « est en phase de pause », selon M. Mendousse.

Vendredi soir, les habitants de certains secteurs des communes landaises de Moustey et Saugnac-et-Muret ont été autorisés à rentrer chez eux, et, en ce samedi classé « rouge » par Bison Futé, les autorités ont rouvert l'A63, qui relie Bordeaux à l’Espagne, fermée depuis mercredi sur une portion de 20 km. Mais « le feu est toujours actif sur le côté ouest », a prévenu la préfète de Gironde Fabienne Buccio, rappelant qu’un millier de pompiers étaient toujours mobilisés, soutenus par un contingent de collègues européens (Allemands, Roumains, Polonais et Autrichiens).

Des précipitations insuffisantes

Les précipitations, attendues à partir de samedi soir, seront insuffisantes pour remédier à la sécheresse historique que traverse le pays, a averti Météo-France, après un mois de juillet où moins d’un centimètre de pluie est tombé en moyenne. Les orages « vont tomber sur sols très secs, avec des risques de ruissellements assez importants » qui ne permettent pas d’absorber l’eau et augmentent les risques d’inondations « et des risques de grêlons », a mis en garde Claire Chanal, prévisionniste, lors d’un point presse vendredi soir.

Sur une grande partie de la France, il est interdit d’arroser et 73 préfets ont même interdit les prélèvements d’eau aux agriculteurs ​sur tout ou partie de leurs départements. De nombreux massifs forestiers sont aussi interdits à la promenade ce week-end afin de réduire le risque de départ de feux. C’est par exemple le cas dans le Bas-Rhin où il s’agit d’une première dans ce département, selon la préfecture.