Incendie en Gironde : Le feu est « en phase de pause », mais pourrait repartir avec le vent

FLAMMES La progression de l’incendie a été limitée cette nuit, mais les flammes pourraient repartir si le vent se lève

20 Minutes avec AFP
— 
L'incendie en Gironde ne progresse quasiment plus.
L'incendie en Gironde ne progresse quasiment plus. — /AP/SIPA

L’incendie dénommé « Landiras-2 », qui ravage le sud de la Gironde depuis mardi, est « en phase de pause » et sa progression est « désormais limitée », ont annoncé la préfecture et les pompiers du département ce samedi matin. Le bilan de cette reprise de feu, après le gigantesque incendie de juillet à Landiras, est maintenu à 7.400 hectares depuis mardi, « sa progression est désormais limitée » et « le feu n’a pas significativement progressé cette nuit. Les sapeurs-pompiers s’attachent à traiter la périphérie du feu », a annoncé la préfecture dans un communiqué.

Selon le lieutenant-colonel Arnaud Mendousse du service départemental d’incendie et de secours de Gironde, « la situation est passée à favorable » et l’incendie « est en phase de pause ». « On reste très vigilants » car « si on ne voit plus de grandes flammes, le feu continue de consumer la végétation et le sol », a ajouté le porte-parole des pompiers de Gironde.

Une reprise possible avec le vent

Selon les prévisions de Météo-France, des orages avec des rafales de 60 km/h sont attendus dans la soirée dans la zone. Ces coups de vent « pourraient faire repartir le feu », a mis en garde le lieutenant-colonel Mendousse, pour qui la question de la maîtrise de l’incendie est « prématurée ». Samedi vers 8 heures du matin, l’humidité et la fraîcheur matinale étaient de retour au PC sécurité d’Hostens, au cœur de la forêt des Landes de Gascogne, mais les odeurs de bois brûlés subsistaient sur plusieurs kilomètres à la ronde a constaté une journaliste de l’AFP.

Sur le terrain, un millier de soldats du feu sont toujours mobilisés, dont de nombreux renforts venus de plusieurs pays européens. 77 pompiers autrichiens sont arrivés vendredi soir et devraient rejoindre les pompiers allemands et roumains déjà déployés en mission. Le dernier groupe, 146 sapeurs-pompiers polonais, est attendu en début d’après-midi, portant le contingent d’aide européen à 361 pompiers. A ces renforts s’ajoutent 2 avions canadair italien et 2 autres grecs qui ont commencé leur mission vendredi.