Alpes : Des corps de disparus mis au jour par la fonte liée au réchauffement climatique

HAUTE MONTAGNE Deux alpinistes ont eu le regard attiré par une couleur vive dans la neige

20 Minutes avec agence
La fonte des glaciers a à plusieurs reprises rendu visibles des corps d'alpinistes disparus. Photo d'illustration.
La fonte des glaciers a à plusieurs reprises rendu visibles des corps d'alpinistes disparus. Photo d'illustration. — Simon / Pixabay

Les conséquences du réchauffement climatique ont permis à plusieurs reprises de retrouver les corps de personnes disparues en haute montagne depuis plusieurs dizaines d’années. La dernière de ces découvertes en date s’est récemment produite au niveau du glacier de Stockji ( Suisse), rapporte Le Parisien.

Deux alpinistes français qui s’y trouvaient ont eu le regard attiré par des couleurs vives dans la neige. En s’approchant, ils ont distingué un corps déchiqueté. « C’était une momie. Le froid du glacier avait tout figé », a témoigné Luc Lechanoine. La mort pourrait remonter aux années 1970 ou 1980. Un bâton télescopique inventé en 1974 se trouvait en effet à côté du cadavre. La macabre découverte s’explique par le réchauffement climatique en haute montagne, où l’épaisseur du glacier correspondant au fond des crevasses d’il y a 40 ans.

Des corps retrouvés longtemps après

Certains se lancent sciemment dans des recherches, comme Michel Baud, dont l’ami Jean-François Benedetti a disparu en 1976. Après plusieurs tentatives, il s’est à nouveau rendu sur le Glacier Long en 2019 et a aperçu un sac à dos orange en utilisant le zoom de son appareil photo. Le corps de l’homme disparu se trouvait à proximité.

A Zermatt (Suisse), un fichier recense les noms de plus de 300 de ces disparus en haute montagne. Côté français, le Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix (Haute-Savoie) tient un dossier qui recèle actuellement près de 150 noms de personnes disparues dans les Alpes depuis 1958.