Incendies : Mais quelles aides l'Union européenne envoie-t-elle exactement à la France ?

SOLIDARITE Entre renforts humains et avions qui déversent de l’eau sur nos forêts enflammées, on fait le point sur les coups de pouce de nos voisins européens

20 Minutes avec AFP
— 
L'Union européenne envoie des renforts à la France en proie aux flammes avec une surveillance de l'espace, des bombardiers d'eau et des soldats du feu. (PHOTO D'ILLUSTRATION)
L'Union européenne envoie des renforts à la France en proie aux flammes avec une surveillance de l'espace, des bombardiers d'eau et des soldats du feu. (PHOTO D'ILLUSTRATION) — Canva
  • L’Hexagone, accablé par les vagues de chaleur étouffantes et la sécheresse des sols, est touché par de nombreux incendies.
  • Trois fois plus d’hectares en France ont brûlé que la moyenne annuelle des dix dernières années.
  • Pour nous aider à faire face, l’Union européenne nous envoie des renforts. « 20 Minutes » fait le point sur les coups de pouce de nos voisins.

Ça brûle aux quatre coins de l’Hexagone. La troisième canicule de l’année atteint son pic ce vendredi avec entre 38 et 41 °C dans le pays, une chaleur qui épuise les centaines de pompiers français au front sur une kyrielle d’incendies. Trois fois plus d’hectares en France ont brûlé que la moyenne annuelle des dix dernières années, et l’année est record dans l’Union européenne depuis le début des relevés en 2006. Heureusement, la solidarité européenne est en marche. Mais que font nos voisins pour nous aider à combattre les flammes ? 20 Minutes fait le point sur les renforts.

Des pompiers venus d’ailleurs

En première ligne pour tataner ces brasiers, il y a évidemment nos soldats du feu. Actuellement, 1.100 pompiers français combattent nuit et jour une reprise de feu du gigantesque incendie de Landiras alors qu’en juillet, 14.000 hectares sont déjà partis en fumée dans cette zone. 361 pompiers européens ont pris la route du sud-ouest de la France nous épauler.

Jeudi après-midi, 65 pompiers allemands et 24 véhicules sont déjà arrivés. Des dizaines d’autres pompiers sont attendus dans les prochains jours avec leurs camions venus de Roumanie, Pologne, Autriche. « Les Roumains et les Allemands seront sur le terrain demain matin à l’aube », a assuré à la presse Martin Guespereau, préfet délégué pour la défense et la sécurité en Gironde. De quoi renforcer nos effectifs.

Des bombardiers d’eau

Dans la bataille contre le feu, les bombardiers d’eau sont le nerf de la guerre. La protection civile française possède 22 appareils mais, avec le réchauffement climatique, ils deviennent insuffisants et le président français Emmanuel Macron a annoncé son intention de renforcer notre flotte (vieillissante) dans les années à venir. En attendant, quatre avions de la flotte de l’UE contre les incendies ont été envoyés depuis la Grèce et la Suède à la suite d’une demande des autorités françaises, a indiqué l’exécutif européen.

L’Italie va également dépêcher « plusieurs Canadair », a annoncé Emmanuel Macron. Le président de la République s’est entretenu par téléphone avec le chef du gouvernement italien, Mario Draghi, « pour se coordonner sur les renforts », a-t-on précisé dans son entourage. La flotte européenne contre les incendies est composée de douze avions et un hélicoptère provenant de six Etats membres, qui sont positionnés en Croatie, France, Grèce, Italie, Espagne et Suède. Elle est totalement financée par l’UE. Paris a par ailleurs acquis deux Canadair supplémentaires pour 2025 dans le cadre d’une commande européenne groupée.

Surveillance du ciel

Au-delà des oiseaux de métal qui déversent des mètres cubes d’eau sur nos forêts à l’agonie, une surveillance européenne s’organise aussi depuis le ciel. La Commission a annoncé que le satellite Copernicus ​de l’UE avait été activé par Paris afin de recueillir des données essentielles aux premiers intervenants sur les zones brûlées. Copernicus est le programme de surveillance de la Terre mis en place par l’Union européenne.


Depuis 2014, huit satellites ont été mis en orbite autour de la planète bleue pour l’observer sous toutes les coutures. Le satellite « Sentinel-2 » est notamment un instrument précieux pour suivre l’état de la végétation et des forêts en particulier. Cette vision du ciel permet aux pompiers de mieux comprendre la trajectoire d’un feu de forêt et d’organiser leur riposte en conséquence.