Corée du Sud : A Séoul, des inondations records font sept morts et sept disparus

CATASTROPHE NATURELLE Les pluies torrentielles qui ont commencé lundi sont les plus fortes tombées en Corée du Sud depuis 80 ans

20 Minutes avec AFP
Une rue de Séoul inondé, le 8 août 2022.
Une rue de Séoul inondé, le 8 août 2022. — Hwang Kwang-mo/AP/SIPA

Des pluies diluviennes ont endeuillé lundi et mardi la capitale de la Corée du Sud. Sept personnes sont mortes et sept disparues dans des inondations records à Séoul, après des pluies torrentielles qui ont enseveli des stations de métro et plusieurs routes de la ville.

« Au moins sept personnes sont mortes dans l’agglomération de Séoul, (…) sept autres sont portées disparues, en raison des fortes pluies à 7h30 ce matin », a déclaré un responsable du ministère de l’Intérieur de Séoul. Les pluies diluviennes qui ont commencé lundi sont les plus fortes tombées en Corée du Sud depuis 80 ans, selon l’agence de presse Yonhap.

Trois personnes meurent noyées dans leur appartement

Des images dramatiques partagées lundi soir sur les réseaux sociaux ont montré des personnes pataugeant dans l’eau qui leur montait jusqu’à la taille, des stations de métro débordant et des voitures à moitié submergées dans le quartier chic de Gangnam à Séoul. Selon des médias locaux, trois personnes vivant dans une « banjiha » – appartements en sous-sol exigus comme celui où réside la famille du film Parasite de Bong Joon-ho – dont un adolescent, sont mortes noyées dans leur appartement.

Le président Yoon Suk-yeol a ordonné aux responsables gouvernementaux d’évacuer les résidents des zones à risque et a encouragé les entreprises à permettre à leurs employés d’avoir des horaires de travail flexibles ce mardi matin. « Rien n’est plus précieux que la vie et la sécurité. Le gouvernement va gérer minutieusement la situation de fortes pluies », a-t-il écrit sur son compte Facebook. La vie quotidienne en Corée du Sud était toujours fortement perturbée ce mardi, avec de nombreuses routes et tunnels fermés pour des raisons de sécurité, a rapporté Yonhap.