Sécheresse : Les territoires montagneux d’Isère au niveau « crise », la situation « alarmante »

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE Les massifs du Vercors, de Chartreuse, Guiers, Belledonne, Oisans, Bonne, Trièves et Matheysine ont été placés en niveau d’alerte maximum

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration: le massif de la Grande Chartreuse.
Illustration: le massif de la Grande Chartreuse. — LEBON/SIPA

Plusieurs territoires des massifs montagneux du sud de l’Isère, où la sécheresse est « alarmante », ont été placés au niveau « crise » et des nouvelles mesures d’économie d’eau ont été prises, a annoncé la préfecture du département.

Les bassins versants de montagne de l’Isère (massifs du Vercors, de Chartreuse/Guiers, Belledonne, Oisans/Bonne et Trièves/Matheysine) sont ainsi placés en niveau d’alerte maximum (niveau 4), indique-t-elle dans un communiqué.


Déficit de pluie et de neige

Contrairement à certains secteurs du nord et de l’ouest du département qui ont bénéficié de pluies localement abondantes en juin, ces territoires « n’ont pas reçu de pluviométrie depuis de nombreuses semaines ». « À ce déficit pluvieux s’ajoute un stock de neige historiquement bas pour un mois de juillet, ce qui rend la situation de sécheresse des eaux superficielles des territoires de montagne alarmante », souligne la préfecture.

« La sécheresse des sols reste globalement très prononcée sur tout le département. Les niveaux des cours d’eau et nappes du département restent très bas pour la saison ». Quant aux tendances connues pour la suite de l’été, elles sont « chaudes et sèches », indique-t-elle encore. Plusieurs villages de Chartreuse ont été affectés ces derniers jours par des problèmes d’approvisionnement en eau comme celui de Miribel-les-Echelles, qui a dû recourir à des camions-citernes et appelle sa population à réduire sa consommation.