Canicule : Deux décès, en Bretagne et en Occitanie, en « lien possible » avec les températures anormales

CHALEUR Il y aurait eu plus de 500 morts dut à la canicule en Espagne

20 Minutes avec AFP
— 
Canicule (illustration).
Canicule (illustration). — SICCOLI PATRICK/SIPA

Deux personnes sont mortes ces derniers jours en France à leur travail dans le cadre d’accidents « en lien possible » avec la canicule qui s’est abattue sur le pays, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires.

« Deux accidents du travail mortels en lien possible avec une exposition à la chaleur ont été notifiés à Santé publique France » par l’inspection du Travail, a déclaré dans un communiqué l’agence de santé publique.

Un Occitanie et en Bretagne

Le premier décès a eu lieu en Occitanie au début de l’épisode de canicule, soit autour du 12 juillet, et le second en Bretagne lorsque cette région a été placée en vigilance rouge, soit quelques jours plus tard.

Santé publique France n’a pas donné plus de détails sur la nature de ces décès, leur date précise ou l’identité des victimes.

Comme d’autres pays européens, la France a été marquée ces derniers jours par un violent épisode de canicule au cours duquel de nombreux records de températures ont été battus.

Plusieurs décès en Europe

Ces records ont notamment été enregistrés dans des régions habituellement épargnées par les canicules, dont la fréquence augmente ces dernières années à la suite du réchauffement climatique.

C’est par exemple le cas de la Bretagne, frappée par d’importants incendies, et où a donc été signalé l’un des deux décès au travail peut-être liés aux fortes chaleurs.

S’il faut encore confirmer l’existence d’un lien direct entre la canicule et ces morts, leur annonce intervient dans un contexte européen marqué par plusieurs décès de travailleurs victimes de températures extrêmes.