Canicule en Bretagne : A Brocéliande, la forêt sauvée in extremis d'un feu allumé par un particulier

INCENDIE Un incendie s’est déclaré à Paimpont et a ravagé 5 à 7 hectares après la propagation d'un feu allumé par un particulier

Camille Allain
— 
Un violent feu s'est déclaré le 18 juillet 2022 aux abords de la forêt de Brocéliande. L'incendie a frôlé la station biologique de Paimpont.
Un violent feu s'est déclaré le 18 juillet 2022 aux abords de la forêt de Brocéliande. L'incendie a frôlé la station biologique de Paimpont. — Sapeurs-pompiers - SDIS 35

On a frôlé la catastrophe. Lundi matin, les pompiers sont intervenus en nombre pour tenter de maîtriser un incendie qui s’était déclaré à Paimpont ( Ille-et-Vilaine) à la lisière de la célèbre forêt de Brocéliande. Le feu qui s’est déclaré en fin de matinée a été pris très au sérieux par les secours qui craignaient une propagation dans la plus célèbre forêt de Bretagne.

Un violent feu s'est déclaré le 18 juillet 2022 aux abords de la forêt de Brocéliande. Un particulier aurait brûlé des déchets verts à Paimpont, occasionnant un début d'incendie.
Un violent feu s'est déclaré le 18 juillet 2022 aux abords de la forêt de Brocéliande. Un particulier aurait brûlé des déchets verts à Paimpont, occasionnant un début d'incendie. - Sapeurs-pompiers - SDIS 35

Au final, cinq à sept hectares ont brûlé allant jusqu’aux portes de la station biologique de Paimpont où travaillent des dizaines de scientifiques de l’université Rennes 1. La vingtaine d’entre eux qui étaient présents ce jour de canicule avaient été évacués par précaution. Les animaux comme les singes et les chevaux avaient été maintenus sur site. Tous ont pu être sauvés grâce à la rapide mobilisation des pompiers. Une centaine d’hommes et de femmes venus du Morbihan et d’Ille-et-Vilaine qui ont sans doute évité le pire.

Un particulier voulait brûler des végétaux

D’après la gendarmerie, l’incendie aurait démarré dans une propriété de la commune où un homme de 67 ans faisait brûler des déchets verts. Une habitante du secteur avance quant à elle que ce sont des «nappes en papier et autres emballages» qui ont été brûlés par cet habitant. 

Dans les deux cas, la pratique est formellement interdite. Le feu s’est propagé, emmené par un vent chaud et une température caniculaire. Choqué, le mis en cause s’est présenté de lui-même aux gendarmes. « Il a été pris en charge par les secours et hospitalisé », précise une source de la gendarmerie. Il n’a pas encore pu être entendu. «Une procédure a été ouverte pour destruction involontaire par incendie», précise le parquet de Rennes.

Placé en alerte sécheresse, le département d’Ille-et-Vilaine a connu une journée de lundi où la température a dépassé les 40 degrés.