Des bisons réintroduits au Royaume-Uni pour préserver la biodiversité des forêts

ANIMAUX Les trois femelles seront bientôt rejointes par un mâle en vue d’agrandir le troupeau

20 Minutes avec agences
Des bisons ont été réintroduits au Royaume-Uni en juillet 2022.
Des bisons ont été réintroduits au Royaume-Uni en juillet 2022. — Robert Canis/People's Postcode Lottery/Cover Images/SIPA

Dans une forêt proche de Canterbury (Royaume-Uni), trois bisons ont récemment élu domicile dans le cadre d’un ambitieux projet de réintroduction. C’est la première fois depuis des millénaires que l’animal va à nouveau arpenter le territoire britannique.

Le projet, qui va coûter 1,1 million de livres sterling (1,3 million d’euros) est porté par le parc britannique Wildwood Trust. La bison femelle, une matriarche, et deux plus jeunes femelles vont désormais brouter, manger de l’écorce, abattre des arbres et retourner le sol dans la forêt. Leur présence sera à l’origine de multiples bienfaits, en bons « ingénieurs de l’écosystème ».


Agrandir le troupeau rapidement

« Nous faisons ça pour restaurer l’environnement et restaurer la forêt anglaise et tout ce qui y prospère », explique Mark Habbe, du Wildwood Trust. « On ne veut pas utiliser de machines… Utiliser des ressources indigènes des ingénieurs de l’écosystème comme nous aimons les appeler est exactement la bonne chose à faire. »

La femelle bison sera rejointe par un taureau dans les prochains mois. L’arrivée du mâle venu d’Allemagne a été retardée par les formalités post-Brexit pour l’importation d’animaux. L’espace alloué aux bisons sera bientôt étendu de 55 à 200 hectares. L’espoir est que l’arrivée du bison mâle augmente le nombre d’individus, le site pouvant accueillir jusqu’à 20 pensionnaires.

Des bisons contre le changement climatique

Le dernier des bisons européens s’est éteint sur le continent en 1927, victime de la chasse et de la disparition de son habitat. Cinquante individus ont été conservés en captivité pour un programme d’élevage. Le trio qui vient d’élire domicile dans le Kent est issu de leur descendance.

Un autre objectif du programme est d’aider les écosystèmes britanniques face au changement climatique et au déclin de la biodiversité. La réintroduction des bisons coïncide avecun épisode de chaleur inédit au Royaume-Uni, où des records de température risquent d’être dépassés.

Des circonstances qui, selon Mark Habben mettent en exergue la pertinence du projet. « C’est une histoire incroyable vraiment, que nous réintroduisons des bisons pour contribuer à restaurer les écosystèmes, a-t-il déclaré. On espère [au final] avoir un impact sur le changement climatique. »