Saint-Brieuc : Les pêcheurs dénoncent des rejets chimiques sur le chantier éolien

EOLIENNE Le comité des pêches a annoncé avoir transmis des images de pollution sur le chantier de construction du parc éolien offshore de Saint-Brieuc

C.A. avec AFP
En mai 2021, des pêcheurs bretons avaient manifesté aux abords du chantier de construction du parc éolien de Saint-Brieuc, dans les Côtes d'Armor.
En mai 2021, des pêcheurs bretons avaient manifesté aux abords du chantier de construction du parc éolien de Saint-Brieuc, dans les Côtes d'Armor. — Mathieu Pattier / SIPA

Ils ne lâcheront rien. Opposés depuis toujours au projet de parc éolien offshore en baie de Saint-Brieuc, les pêcheurs des Côtes d’Armor et d’Ille-et-Vilaine viennent de saisir le procureur de la République de Brest (Finistère) pour l’alerter d’une possible pollution. Les comités des pêches ont demandé l'arrêt du chantier du parc éolien en raison de rejets présumés dans la mer de substances chimiques.

Ce serait un lanceur d’alerte présent à bord du navire de forage qui aurait rapporté des dysfonctionnements à bord de l’Aeolus. Ce dernier aurait constaté « des quantités de préparation servant au scellement chimique des pieux déversées en baie de Saint Brieuc », selon les comités. Ils indiquent avoir transmis les photos et vidéos de ces « déversements intentionnels » au procureur.

L’entreprise de construction dément

Interrogée, la société chargée de la construction du parc Ailes Marines, filiale de l’espagnol Iberdrola, dit avoir réalisé des contrôles inopinés sur le bateau. « Les spécialistes d’Ailes Marines ont constaté l’absence de déversement non autorisé ou d’événement inhabituel inhérent aux travaux de forage et d’installation des pieux en mer. Les vidéos projetées semblant montrer l’évacuation d’un trop plein, il a néanmoins été rappelé à Van Oord (sous-traitant d’Ailes Marines) de stocker intégralement les eaux stagnantes ou autres à bord du navire Aeolus », a indiqué Ailes Marines.

L’installation de la première fondation métallique immergée du parc éolien a eu lieu début juillet. Contesté par des pêcheurs, le parc de 62 éoliennes est prévu pour entrer en service fin 2023. Il « produira l’équivalent de 9 % de la consommation électrique de la Bretagne » et « contribuera à son autonomie énergétique », selon Ailes Marines.