Tibet : Des centaines de microbes inconnus découverts après la fonte des glaciers

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE Sur les 968 espèces de microbes découvertes dans les glaces du Tibet, 82 % étaient inconnues

20 Minutes avec Agence
Des montagnes enneigées au Tibet. Illustration
Des montagnes enneigées au Tibet. Illustration — Pixabay / Eknbg

La fonte des glaces liée au réchauffement climatique ne va pas seulement entraîner une augmentation du niveau des eaux. Elle va également donner lieu à la libération de nombreux microbes et virus des glaces situées aux pôles, mais aussi au plateau du Tibet, troisième plus grande concentration de glaces au monde. Pour mieux comprendre la potentielle dangerosité des micro-organismes présents là-bas, une équipe de scientifiques chinois a entrepris de les cataloguer, rapporte Futura Planète ce dimanche.

Leurs premiers résultats, publiés dans la revue Nature le 27 juin 2022, font ainsi état de 968 espèces différentes de microbes sur 21 glaciers du Tibet. Ils vivent là-bas dans des conditions difficiles, à très basse température, avec un niveau de radiation solaire et avec très peu de sources de nourriture. Pour survivre, ils ont ainsi la capacité de se congeler et de se décongeler.

Des microbes vieux de 10.000 ans

Sur les 3.241 morceaux de matériel génétique (génomes) qui ont au total été retrouvés, 82 % appartiennent à de nouvelles espèces. Certains de ces microbes seraient vieux de plus de 10.000 ans. Une autre étude réalisée en 2021 avait quant à elle fait état de 33 virus (dont 28 inconnus) découverts dans les glaces du plateau Guliya, toujours au Tibet. La région, particulièrement touchée par le réchauffement climatique, aurait déjà vu ses glaciers réduire de 80 % depuis 1980.

Ces micro-organismes piégés plusieurs milliers d’années étaient généralement ceux qui se trouvaient sur les plantes ou dans le sol à ce moment-là. Les glaces ont également enfermé de grandes quantités de gaz à effet de serre, comme le méthane.