Gironde : Plus de 3.000 interventions de pompiers recensées lors de la tempête de grêle

INTEMPERIES Le nord de la métropole bordelaise a subi, dans la soirée et la nuit des 20 et 21 juin, des intempéries exceptionnelles avec de violents orages de grêle

Mickaël Bosredon
— 
Dégâts matériels sur la commune du Taillan-Médoc lors de la tempête de grêle en Gironde le 20 juin 2022
Dégâts matériels sur la commune du Taillan-Médoc lors de la tempête de grêle en Gironde le 20 juin 2022 — Mickaël Bosredon/20 Minutes
  • Quelque 3.297 interventions de pompiers ont été recensées en Gironde, dont plus de 1.400 sur le nord de la métropole bordelaise.
  • La préfète a signé pour la transmission de 44 demandes communales de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour des inondations et coulées de boue.
  • La métropole a débloqué un fonds d’aide exceptionnel.

Quelque 3.297 interventions menées en Gironde, dont plus de 1.400 sur le nord de la métropole bordelaise : c’est le bilan dressé ce lundi par le Sdis (Service départemental d’incendie et de secours), une semaine après la tempête de grêle qui s’est abattue sur le département, les 20 et 21 juin derniers.

« Le nord de la métropole bordelaise a subi dans la soirée et la nuit des intempéries exceptionnelles durant lesquelles de violents orages de grêle accompagnés de fortes précipitations et de rafales de vent à plus de 100 km/h ont entraîné de très importants dégâts sur les habitations, les bâtiments publics et les véhicules de plusieurs communes » rappellent la préfecture de la Gironde et Bordeaux Métropole dans un communiqué commun.

Un million d’euros débloqué par Bordeaux Métropole

Fabienne Buccio, préfète de la Gironde, et Alain Anziani, président de Bordeaux-Métropole, se sont rendus ce lundi sur les communes de Taillan-Médoc et de Saint-Médard-en-Jalles, les plus touchées par ces intempéries, « pour rencontrer les élus et les habitants sinistrés, et échanger sur les conséquences de cet événement et les solutions de prise en compte des situations individuelles, de remise en état des biens, et de retour à la normale ».

La préfète a indiqué avoir déjà signé pour la Gironde la transmission d’un premier envoi de 44 demandes communales de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour des inondations et coulées de boue, « seul événement pouvant recueillir une telle reconnaissance ». Ces demandes seront examinées lors de la prochaine réunion de la commission interministérielle du 29 juin. Lors du conseil de vendredi dernier, Bordeaux Métropole a débloqué un fonds exceptionnel de solidarité avec une première enveloppe d’un million d’euros.