Hauts-de-France : Une subvention de 170.000 euros pour une asso anti éoliennes

DANS LE VENT La région des Hauts-de-France, sous l’impulsion de son président, Xavier Bertrand, vient de voter une substantielle subvention pour la fédération Stop Éoliennes Hauts-de-France

Mikaël Libert
— 
Une éolienne (illustration)
Une éolienne (illustration) — F.Scheiber / 20 Minutes
  • Les Hauts-de-France viennent de voter une subvention à une association de lutte contre les implantations d’éoliennes.
  • La fédération « Stop Éoliennes Hauts-de-France » va toucher 170.000 euros en trois ans.
  • Le président de région, Xavier Bertrand, assume cette décision, martelant qu’il souhaite un mix énergétique mais « sans éolienne ».

Ce n’est pas nouveau et il ne s’en est jamais caché, Xavier Bertrand a une dent contre les éoliennes, leur préférant le nucléaire, le solaire ou la méthanisation. En plus de mettre des bâtons dans les roues des promoteurs souhaitant créer de nouveaux parcs dans les Hauts-de-France, il a décidé de donner un coup de pouce, sous la forme d’une subvention, à une association qui lutte contre le développement de ce mode de production d’électricité.

La délibération a été votée, ce jeudi, lors de la commission permanente des Hauts-de-France qui se tenait à Amiens, dans la Somme. « La Région signe une convention avec la ''Fédération Stop Éoliennes'' pour que les associations locales puissent agir et informer les habitants ». Concrètement, cela correspond à une subvention de 170.000 euros sur trois ans avec un premier versement de 40.000 euros dès cette année.

« La Région a choisi de défendre le pot de terre »

« Je m’y étais engagé lors de la campagne des régionales 2021 : nous venons de voter une subvention à une fédération d’associations pour aider à lutter contre le développement anarchique de l’éolien », s’est félicité Xavier Bertrand sur Twitter. « Face au pot de fer que sont les promoteurs, la Région a choisi de défendre le pot de terre », a-t-il ajouté.

Créée en janvier 2022, cette fédération rassemble 8 associations dans les 5 départements de la région. Son objet est de « s’opposer aux projets éoliens dans les hauts de France afin de protéger l’environnement et le patrimoine, notamment classé et inscrit » comme le précisent les statuts déposés en préfecture.

Côté opposition, la pilule a du mal à passer. « L’argent des Hauts-de-France ne doit pas servir à financer une association qui publie des positions climatosceptiques », s’insurge Thomas Hutin, conseiller régional écologiste. « Pendant que dans les Hauts-de-France, la démagogie finance généreusement une asso anti-éolienne, la Belgique, Les Pays Bas, l’Allemagne et le Danemark mettent le paquet et vont multiplier par 10 leur production d’énergie éolienne offshore d’ici 2050 ! », souligne Damien Carême, député européen et ancien maire de Grande-Synthe.