Nord : Il pleut de moins en moins dans le département et ça craint

METEO La douceur des derniers mois associée à un déficit de pluviométrie pèse sur la régénération des nappes phréatiques du Nord à tel point que le département a été placé en vigilance sécheresse

Mikaël Libert
Le Nord est en déficit inquiétant de pluviométrie (illustration).
Le Nord est en déficit inquiétant de pluviométrie (illustration). — M.Libert / 20 Minutes
  • La météo clémente depuis le début de l’année engendre un déficit de pluviométrie dans le Nord.
  • Les nappes phréatiques, à peine rechargées cet hiver, sont à nouveau menacées.
  • Le préfet de département a ainsi placé le Nord en vigilance sécheresse.

Précieuse drache. La réputation d’un Nord où il pleut toute l’année est définitivement obsolète et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. Hélas, le beau temps réserve trop souvent de mauvaises surprises aux habitants du département. Si la présence du soleil dans notre ciel n’est pas associée à des épisodes de pollution atmosphérique, elle l’est à un état de sécheresse. C’est sur ce dernier point que les autorités alertent ce jeudi.

L’été dernier, particulièrement pluvieux, a constitué une sorte de trêve pour les nappes phréatiques du Nord après quatre ans de sécheresse et avant un été 2022 qui promet d’être dangereusement sec. Et ce n’est pas cet hiver, « l’un des plus doux depuis 1947 », qui aura permis aux sols de reconstituer leurs réserves en eau.

Un appel au civisme et à la raison de chacun

Chacun l’aura remarqué, la météo est plutôt clémente ces derniers mois. C’est plutôt chouette pour bronzer dans son jardin mais la conséquence est un déficit de pluviométrie de l’ordre « de +50 % » annonce la préfecture du Nord. Le manque de précipitations se ressent sur le niveau des cours d’eau « fortement impactés, avec une baisse très importante et généralisée des débits ».

Le constat est sans appel et les prévisions ne sont pas optimistes. Ainsi, « le département du Nord est donc placé en vigilance sécheresse », déclarent les autorités. Chacun est sollicité pour diminuer sa consommation d’eau et les prélèvements dans les milieux naturels afin d’éviter que la situation n’empire. Un appel au civisme et à la raison mais pas encore de mesures restrictives. Cela pourrait intervenir rapidement en fonction de l’évolution de la situation.