Près de Notre-Dame-des-Landes, les Zadistes s’opposent à l’implantation d’une station TotalEnergies

LOIRE-ATLANTIQUE Craignant une destruction de terres humides, les riverains et habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes toute proche menacent de bloquer les travaux de construction d’une station essence TotalEnergies

Frédéric Brenon
— 
La station Total de Vigneux-de-Bretagne avait été saccagée par des militants anti-aéroport le 27 février 2016 (image d'archives).
La station Total de Vigneux-de-Bretagne avait été saccagée par des militants anti-aéroport le 27 février 2016 (image d'archives). — R.Reynaud/Sipa
  • Le projet consiste à déménager une station TotalEnergies au sein de la commune de Vigneux-de-Bretagne (Loire-Atlantique).
  • Les riverains et habitants de l’ancienne ZAD de Notre-Dame-des-Lances y sont opposés.
  • La parcelle destinée à TotalEnergies est actuellement non bitumée.

« Total dégage, résistance et sabotage ! » Ils ne faisaient plus trop parler d’eux depuis l’expulsion musclée d’une partie de la ZAD au printemps 2018. Des habitants de l’ancienne « Zone à défendre » de Notre-Dame-des-Landes ont décidé de hausser le ton cette semaine afin de s’opposer au projet de déplacement d’une station-service TotalEnergies​ au sein de la commune voisine de Vigneux-de-Bretagne ( Loire-Atlantique).

L’actuelle station Total, positionnée le long de la 2x2 voies Nantes-Vannes, a vocation à déménager un kilomètre plus loin, sur une parcelle concédée par l’Etat, afin de disposer d’une surface plus grande pour y aménager des services aux voyageurs motorisés.

« Nous nous ferons un devoir de bloquer » les travaux

Seulement voilà, ce transfert, initialement prévu dans le cadre de la construction de l’aéroport, n’est pas du tout du goût des riverains, ni même de l’association Notre-Dame-des-Landes Poursuivre Ensemble et des habitants de la ZAD toute proche. Ils craignent la destruction de « 6 hectares de terres agricoles, de haies et de prairies », alors qu’une autre station-service (Leclerc) se situe à trois kilomètres de là, sur la commune de Saint-Etienne-de-Montluc.

« Il n’est pas question que nous laissions cette multinationale infâmement écocidaire détruire une parcelle de plus, qui plus est à deux pas de la zad et dans le périmètre de la zone humide pour la préservation de laquelle nous nous sommes victorieusement battus. Si des travaux venaient à commencer à l’automne ou plus tard, inutile de dire que nous nous ferions un devoir de les bloquer purement et simplement », préviennent les Zadistes. En attendant, le panneau de chantier attestant d’un dépôt de permis de construire a été recouvert par un écriteau : « parcelle totalement zadée ».

Sollicité, le groupe TotalEnergies rapporte que le déplacement de la station s’effectue dans le cadre d’un appel d’offres lancé par l’Etat en 2017. Le dossier de Total, qui a obtenu les faveurs de l’Etat, « prend en compte le respect des zones environnementales et zones humides identifiées ». « Ce dossier a été accepté par la préfecture de Loire-Atlantique en 2019 », ajoute Total, précisant que le contrat de concession a été signé pour une durée de 20 ans. « TotalEnergies se tient à la disposition des différentes parties prenantes locales pour poursuivre le dialogue », indique l’entreprise.