Seine-Maritime : Une enquête à Gonfreville-l’Orcher sur les pollutions liées à la pétrochimie et leur impact sur la santé soulève des inquiétudes

INDUSTRIES Dans le cadre d’une enquête sur la santé des riverains des zones industrielles, l’émission de France 5, Vert de rage, révèle des analyses préoccupantes à Gonfreville-l’Orcher (Seine-Maritime)

20 Minutes avec agences
— 
La torche d’une raffinerie. (Illustration)
La torche d’une raffinerie. (Illustration) — Konrad/ Sipa

« Je dois faire quoi ? Prendre mes enfants et partir ? Je suis inquiète. Ils ont 3, 5 et 8 ans ». La réaction de cette maman, dans Paris Normandie, donne une idée du doute.
Quel est l’impact des pollutions liées à l’industrie pétrochimique à Gonfreville-l’Orcher, une banlieue industrielle du Havre (Seine-Maritime) ? Les journalistes de l’émission Vert de rage, sur France 5, ont mené l’enquête. Résultat – mesures de la qualité de l’air et prélèvements à l’appui –, des enfants seraient exposés, notamment, à des niveaux préoccupants de benzène et d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Cette commune compte neuf entreprises Seveso, dont la plateforme de raffinage de Total, la plus grande de France et la première émettrice de benzène du pays en 2020, selon les données de Vert de rage.

« Des niveaux de benzène identiques à ceux d’un tunnel en Ile-de-France »

« Près de l’usine, et aussi d’une école, les niveaux de benzène sont les mêmes que ceux que l’on trouve dans un tunnel en Ile-de-France, alors que l’on est à l’air libre », commente le réalisateur sur Actu.fr.

Des analyses des urines de 23 enfants de 4 à 11 ans de la commune ont été réalisées. Du naphtol-2, un dérivé de goudron, de houille ou de pétrole aurait aussi été retrouvé en quantité importante.
Sollicités par Ouest-France, les services de l’Etat annoncent « des vérifications complémentaires ». Dans Paris Normandie, TotalEnergies souligne que les mesures régulières effectuées par l’association Atmo Normandie sont tout à fait « conformes à la réglementation française et européenne ».

L’enquête complète de Vert de rage doit être diffusée en septembre.