Alpes-Maritimes : Le département placé en « vigilance sécheresse » face à un hiver particulièrement sec

MISSION ECONOMISER La préfecture des Alpes-Maritimes « incite usagers et gestionnaires à réaliser des économies d’eau » en vue d’éviter la mise en place de futures restrictions

F.B.
— 
L'hiver a été particulièrement sec sur la Côte d'Azur
L'hiver a été particulièrement sec sur la Côte d'Azur — E. Martin / ANP / 20 Minutes

Il n’est tombé ces derniers mois que 240 à 470 mm de précipitation, soit un manque de 40 % à 60 % par rapport à la normale. Alors que « le bilan de la saison de recharge en eau est très déficitaire sur la totalité du territoire », la préfecture des Alpes-Maritimes a décidé de passer le département en « vigilance sécheresse », a-t-elle annoncé ce jeudi.

Une décision prise alors que « les débits des cours d’eau sont globalement bas et proches des seuils d’alerte » et que « les prévisions à venir annoncent la poursuite de températures élevées sans pluviométrie conséquente », alertent les services de l’Etat. Selon Météo-France, des faibles chutes de pluie et de neige sont annoncées pour samedi et dimanche.

Economiser pour éviter de futures restrictions

Pour l’instant, pas de restrictions particulières, mais la préfecture « incite usagers et gestionnaires à réaliser des économies d’eau en vue de prévenir ou retarder toute dégradation ultérieure susceptible de justifier la mise en place » de telles mesures.

Début février, les services de l’Etat dans le département s’étaient déjà alarmés de « l’état de sécheresse de la végétation » qui pourrait faciliter la survenue d’incendies. Elle avait, en conséquence, décidé de prononcer « l’interdiction de tous brûlages de végétaux jusqu’au 20 février 2022 ». Cette année, le mois de janvier a été le plus ensoleillé jamais enregistré à Nice depuis que Météo-France opère des relevés.