Côtes d’Armor : La préfecture n’autorise pas les pêcheurs à abattre des cormorans

ENVIRONNEMENT Les pêcheurs estimaient que les oiseaux mangeaient trop de poissons

20 Minutes avec agence
Les pêcheurs des Côtes-d'Armor avaient demandé une dérogation permettant d'abattre 40 cormorans. Photo d'illustration.
Les pêcheurs des Côtes-d'Armor avaient demandé une dérogation permettant d'abattre 40 cormorans. Photo d'illustration. — Dr.Andrew J. Lee/Solent N/SIPA

Les pêcheurs des Côtes-d'Armor ne pourront pas tuer 40 cormorans dans le département. La demande en ce sens soumise par la fédération de pêche du département a en effet été refusée par le préfet. Les défenseurs des oiseaux s'en sont félicités. Parmi eux on trouve la Ligue de protection des oiseaux (LPO), Vivarmor Nature ou encore Bretagne Vivante.

« La demande de la fédération de pêche prétextait une atteinte aux populations de poissons, mais elle n'apportait aucune justification ou élément scientifique, ont estimé les associations, citées par Ouest-France. Elle ne proposait aucune solution alternative de protection (moins radicale) pour les populations de poissons ».

Une espèce protégée

Les activistes craignaient également que les tireurs ne confondent les cormorans maritimes, ne pouvant être abattus, et continentaux. Les pêcheurs avaient requis une dérogation permettant de supprimer 20 oiseaux à Guerlédan, 15 à Glomel et 5 à Saint-Gilles-Vieux-Marché (Côtes-d'Armor) bien que les cormorans soient une espèce protégée. Ils affirmaient que les animaux mangeaient trop de poissons.