Maltraitance animale : Dans ce refuge, les lapins de laboratoire trouvent des familles d’adoption

ANIMAUX Ce mardi, Brut, partenaire de « 20 Minutes », visite un refuge pour ex-cobayes de l’industrie pharmaceutique

20 Minutes avec Brut
En France, la recherche médicale
En France, la recherche médicale — MaxPixel.net CC0

Ils ne sont plus qu’une centaine à tranquillement patienter à La Tanière, un zoo-refuge situé près de Chartres. Eux, ce sont des lapins de laboratoire qui « seraient partis pour l’abattoir si on ne les avait pas récupérés », assure Patrick Violas, cofondateur avec son épouse de ce véritable havre de paix.

En plus de les héberger et d’en prendre soin, le couple propose les lapins à l’adoption. Alors lorsqu’une famille se présente, Patrick Violas joue les pédagogues : « Notre " cible ", ce sont surtout les gamins de 8 à 12 ans, précise-t-il. On leur explique ce que signifie le bien-être animal, le respect des animaux ».

« Deux millions d’animaux de laboratoire »

« En France, on utilise deux millions d’animaux pour la recherche. Nous, on en récupère par l’intermédiaire d’une association spécialisée. Ou des labos nous contactent directement, mais c’est plus rare », ajoute Patrick. Depuis sa création, La Tanière a recueilli plus de 2.000 animaux, retraités du spectacle ou des laboratoires, issus du trafic animalier ou encore maltraités. Découvrez les coulisses de ce refuge dans cette vidéo de notre partenaire Brut.