Pyrénées-Atlantiques : De plus en plus d’animaux sauvages dans le centre de soins

BIODIVERSITE Le centre a recueilli 2.795 animaux en 2021, soit 500 de plus qu’en 2020

20 Minutes avec agence
L?association Hegalaldia a alerté sur le déclin de la biodiversité dans les Pyrénées-Atlantiques. Photo d'illustration.
L?association Hegalaldia a alerté sur le déclin de la biodiversité dans les Pyrénées-Atlantiques. Photo d'illustration. — Alexas_Fotos / Pixabay

L’association Hegalaldia, seul centre de soin pour animaux sauvages des Pyrénées-Atlantiques, a recueilli au total 2.795 animaux en 2021, soit 500 de plus que l’année précédente. Stéphan Maury, un des soigneurs de l’association, a expliqué à Sud Ouestque le département connaissait une baisse de la biodiversité.

La faune des montagnes en sursis

C’est notamment le cas dans les zones périurbaines, où la débocagisation a privé de nombreux oiseaux de leur nourriture. En montagne, la faune sauvage a toujours accès à sa nourriture grâce aux animaux d’élevage venant mourir en attitude. La situation pourrait cependant s’aggraver prochainement avec la crise des éleveurs.

La hausse du nombre d’animaux accueillis est une tendance observée dans l’ensemble des centres français. Elle s’explique entre autres par une hausse du nombre de hérissons. Le soigneur a ainsi rappelé qu’il fallait réfléchir avant de ramasser ces petits insectivores car une fois sortis de leur environnement, ils ne peuvent plus s’y réadapter.