Côtes-d’Armor : « L’un des plus gros élevages de lapins » dans le viseur de L214

MALTRAITANCE L’association indique avoir porté plainte contre cet élevage, situé dans les Côtes-d’Armor

J.U.
— 
L214 dénonce les conditions de vie de lapins d'un élevage des Côtes-d'Armor
L214 dénonce les conditions de vie de lapins d'un élevage des Côtes-d'Armor — L214

A chaque jour sa nouvelle enquête. Profitant de l’ouverture du salon de l’agriculture et de la campagne présidentielle, l’association L214 fait monter la pression autour des sujets de la maltraitance animale et de l’élevage intensif. Cette fois, c’est un élevage de lapins situé à Langoat dans les Côtes-d’Armor, décrit comme « l’un des plus gros de France », qui est dans le viseur de l’association.

Sur des images vidéo, on voit des lapereaux bouger au milieu de cadavres d’animaux, d’autres à l’agonie, entassés ou coincés dans des grilles, dans cet élevage où « 3.000 lapines enfermées dans des cages exiguës » donneraient naissance à « 200.000 petits chaque année ». En plus des conditions de vie « effroyables », l’association dénonce l’usage massif d’antibiotiques. Elle indique avoir porté plainte pour mauvais traitement.

La riposte de l’éleveur

D’après le journal Ouest-France l’éleveur mis en cause a lui aussi déposé plainte, vendredi, dénonçant une intrusion et la pose de caméras dans son exploitation. Pour prouver de sa bonne foi, il aurait demandé aux services de l’État de procéder à un contrôle de son élevage.