Loire-Atlantique : Des fuites de déjections animales repérées dans un élevage sur deux

ENVIRONNEMENT Les services de l'Etat ont procédé à des contrôles dans 17 exploitations agricoles concernant les risques de pollution. Un élevage sur deux n'est pas en conformité

F.B.
— 
Les contrôles visaient degrosses exploitations agricoles de Loire-Atlantique.
Les contrôles visaient degrosses exploitations agricoles de Loire-Atlantique. — Smityuk - TASS - Sipa USA - Sipa

Un mauvais point pour la nature. Afin de lutter contre les risques de pollution environnementale, les services de l’État viennent de procéder à des contrôles dans 17 grosses exploitations agricoles de Loire-Atlantique pratiquant l’élevage, annonce la préfecture. L’objectif était de vérifier les fosses et installations de stockage  d’effluents liquides (lisier, jus de fumier) issus des déjections animales. Bilan : des fuites d’effluents ont été constatées dans 8 élevages sur 17.

Parfois, les écoulements étaient limités aux « abords immédiats de l’élevage ». Pour d’autres, les fuites remplissaient des fossés et pouvaient « contribuer à la dégradation de la qualité de l’eau des cours d’eau » voisins.

Pénalités et poursuites

Les contrevenants ont fait l’objet de mise en demeure imposant la remise en conformité dans un délai court. En cas de persistance des nuisances, les exploitants s’exposent à des astreintes financières journalières et à des poursuites pénales.

« Une des causes fréquentes de ces débordements est l’augmentation du cheptel sans augmentation des capacités de stockage », explique l'Etat​. Une seconde opération de contrôles sera menée au printemps au moment des ensilages d’herbe.