Lille : Les mini éoliennes urbaines d’Unéole exploitent le vent jusque dans les villes

ENERGIES Une start-up lilloise a conçu un modèle d’éolienne compacte, sans mât, silencieuse, adaptée à l’installation en milieu urbain

Mikaël Libert
— 
La plateforme d'Unéole mixe le solaire et l'éolien.
La plateforme d'Unéole mixe le solaire et l'éolien. — Unéole
  • Une start-up lilloise a conçu une éolienne adaptée au milieu urbain.
  • Elle est compacte et ne génère aucun bruit ni aucune vibration.
  • Cette éolienne peut être installée sous tous les bâtiments pourvus d’un toit plat.
  • Combinée à des panneaux photovoltaïques, elle permet une production d’énergie quasiment en continu tout au long de l’année.

Parce que le vent ne souffle pas qu’à la campagne, la start-up lilloise Unéole a conçu un modèle d’éolienne adapté à un fonctionnement urbain. Compacte et silencieuse, elle pourrait même faire changer d’avis Xavier Bertrand, le président des  Hauts-de-France, sur ce mode de production  d’énergie revouvelable.

Lorsqu’il a créé Unéole, en 2014, Quentin Dubrulle avait dans l’idée de développer un projet étudiant de création d’entreprise innovant dans le domaine des énergies renouvelables. La première maquette est d’ailleurs fabriquée par un groupe d’étudiants d’Yncrea, en 2013. « C’était un prototype à base de toile de lin, très performant mais qui manquait de robustesse », explique l’entrepreneur. Mais l’idée était là : concevoir une éolienne sans mât, de taille réduite, la moins polluante et la plus efficiente pour être utilisée dans un environnement urbain.

« Aucun bruit ni aucune vibration »

« La forme de l’éolienne est étudiée pour obtenir le meilleur rendement possible avec les vents perturbés des villes. Elle ne génère aucun bruit ni aucune vibration, deux impératifs pour une utilisation urbaine », poursuit Quentin Dubrulle. Dans sa deuxième version, celle actuellement commercialisée, l’éolienne d’Unéole est composée d’aluminium et d’inox, des matériaux qui lui confèrent la résistance qui manquait à la V1. Et elle est 100 % made in Hauts-de-France : « Le bureau d’études se trouve à Lille, l’aluminium vient de Dunkerque, l’inox d’Isbergues et la fabrication se fait entre Linselles, la Madeleine et Ronchin », assure l’entrepreneur.

Le marché auquel s’adresse la start-up est très vaste puisque cela comprend tous les bâtiments à toits plats. Même s’il est possible d’installer plusieurs éoliennes selon la surface disponible, le but est avant tout, pour les clients, d’augmenter la part d’énergies renouvelables dans leur consommation. Un mix énergétique qu’Unéole a anticipé en créant une plateforme combinant son éolienne et des panneaux photovoltaïques. « C’est une plateforme mixte qui permet de produire de l’énergie quasiment tout le temps, le jour, la nuit, l’hiver et l’été et avec un coût carbone très bas », précise Quentin Dubrulle.

En l’état du marché et des normes, la solution d’Unéole n’est pas adaptée à l’installation chez les particuliers. « Pour l’instant, cela coûterait beaucoup trop cher en développement pour répondre à toutes les normes, toutes les règles et toutes les études à réaliser en amont pour sortir une machine homologuée pour les particuliers », reconnaît-on chez Unéole. Néanmoins, le projet est dans les cartons reconnaît le patron d’Unéole : « A court terme, les nouvelles habitations devront être passives et il va falloir trouver des solutions pour compenser leur consommation. C’est à ce moment qu’il faudra être présent sur le marché ».