Hérault : On peut à nouveau consommer les coquillages de l'étang de Thau, sauf les palourdes

PECHE Des restrictions avaient été mises en place le 21 janvier, en raison de toxines

N.B. avec AFP
Des huîtres de Thau
Des huîtres de Thau — Patrick FRILET/SIPA

La préfecture de l'Hérault a levé lundi l’interdiction de la récolte et de la commercialisation  des coquillages de l'étang de Thau, à l’exception des palourdes, après des analyses favorables sur la recherche de toxines.

« Compte tenu des résultats favorables » sur la « recherche de toxines lipophiles effectuées (…) sur les moules et huîtres de l’étang de Thau, le préfet a décidé de lever l’interdiction de la pêche, du ramassage, du transport, de la purification, de l’expédition, de la distribution et de la commercialisation en vue de la consommation humaine de ces coquillages », a annoncé la préfecture de l’Hérault.

Les seules restrictions restant en vigueur, « en raison de la contamination microbienne », concernent les palourdes, dont la récolte et la commercialisation en vue de la consommation humaine restent interdites. Ces interdictions avaient été mises en place le 21 janvier dernier, en raison de la présence de toxines, provoquées par des végétaux microscopiques, les phytoplanctons, qui ne sont pas détruits par la cuisson.