Le loup retrouvé mort en Loire-Atlantique était le même que celui aperçu en Vendée

VIE SAUVAGE Les deux animaux observés à cinq mois d'intervalle étaient en fait un seul et même individu, selon des analyses génétiques

F.B.
— 
Un loup gris (illustration).
Un loup gris (illustration). — AUSLOOS HENRI/SIPA

Les analyses génétiques ont parlé. Le loup retrouvé mort le 15 octobre 2021 au bord d’une route de Loire-Atlantique était bien le même individu que celui aperçu et  pris en photo le 14 mai précédent en Vendée, rapporte  l'office français de la biodiversité (OFB). « Conformément au protocole du réseau Loup animé par l’OFB, un prélèvement génétique a été réalisé sur la dépouille et envoyé pour analyse. Deux autres indices récoltés en Vendée (une crotte et des poils) ont aussi subi une analyse génétique », expliquent les services de l’Etat.

Une attaque de brebis sur les lieux

Or un lien a pu être formellement établi entre le cadavre découvert à Saint-Brévin-les-pins (Loire-Atlantique) en octobre et les poils récupérés dès le mois de février dans un élevage d’Avrillé (Vendée) à la suite d’une attaque de brebis. « Ces deux indices montrent donc que le même individu a séjourné en Vendée à partir du mois de février pour ensuite se déplacer vers la Loire-Atlantique », concluent les autorités.

« Ce résultat renforce la nécessité de faire remonter aux services départementaux de l’OFB l’ensemble des observations ou indices afin d’assurer une veille efficace sur nos territoires, poursuivent les services de l’Etat. Toutes les observations suspectes de présence de grand canidé, ou de prédation sur animaux sauvages, toutes suspicions de dommage sur bétail domestique doivent être rapidement signalées au service départemental de l’OFB ».

L’animal pris en photo en Vendée puis retrouvé mort cinq mois plus tard à un kilomètre des plages de Saint-Brévin était de l’espèce de loup gris Canis lupus lupus, considèrent les spécialistes du loup.