Météo : La Réunion attend le cyclone Batsirai dans la nuit de mercredi à jeudi, les habitants confinés à domicile

ALERTE Le préfet avait annoncé dans la matinée le passage en alerte cyclonique rouge

20 Minutes avec AFP
Les vagues à Saint-Benoit, à l'est de La Réunion, qui se prépare au passage du cyclone Batsirai dans la nuit de mercredi à jeudi
Les vagues à Saint-Benoit, à l'est de La Réunion, qui se prépare au passage du cyclone Batsirai dans la nuit de mercredi à jeudi — Richard BOUHET / AFP

Batsirai arrive. A La Réunion, île française de l’océan Indien, la population est confinée à domicile en attendant le passage du cyclone Batsirai au nord de ses côtes, dans la nuit de mercredi à jeudi. Mercredi après-midi, le préfet de La Réunion Jacques Billant a prévenu la population lors d’une conférence de presse : « Nous allons être touchés par un phénomène cyclonique de grande envergure. Batsirai est un cyclone tropical intense générant des vents moyens de l’ordre de 200 km/heure ».

Les conditions ont commencé à se dégrader avec, selon Météo-France, des rafales supérieures à 110 km/h sur le littoral et 150 km/h sur les hauteurss de l’ile. Outre le vent de fortes de pluies sont attendues sur l’ensemble du département. Elles pourraient être « particulièrement fortes à proximité du volcan et des cirques ». « J’ai 23 ans, du coup le dernier cyclone que j’ai vu, j’étais vraiment toute petite, je n’ai pas bien compris, on va dire que c’est une première ! », a raconté à l’AFP Marie-Manuella Bornéo.

Gamède, deux morts et de gros dégâtes en 2007

L’île voit régulièrement passer au large de ses côtes des cyclones tropicaux, comme Dumazile, qui avait provoqué des inondations et des crues en 2018, mais le dernier cyclone dévastateur qui a touché La Réunion, Gamède, avait fait deux morts et causé sur l’île d’importants dégâts en 2007.

« Ce cyclone va entraîner une dégradation forte des conditions météorologiques avec de la pluie, du vent, de la houle. Dégradations qui vont aller crescendo tout au long de la nuit jusqu’au passage du cyclone au plus près de l’île, à 4h du matin (0h GMT), période à laquelle il devrait se trouver à 100 ou 200 km de nos côtes », a poursuivi le préfet qui avait annoncé dans la matinée le passage de l’île en alerte cyclonique rouge mercredi à 19H00 (15h GMT).

L’œil du cyclone devait passer à environ 180 km des terres. La dégradation des conditions météo se poursuivra jeudi « même après le passage du cyclone », a ajouté le préfet. L’alerte rouge durera donc « plusieurs heures ». L’alerte rouge est le troisième degré dans l’échelle des alertes cycloniques qui en compte quatre. La population est invitée à se confiner et seuls les services de secours peuvent circuler.

Le niveau violet pas envisagé pour l’instant

« Sur la base des connaissances du phénomène qu’a Météo-France, il n’est pas envisagé pour l’instant de passer au niveau violet », a assuré le préfet. Au niveau violet, même les services qui gèrent la crise sont appelés à se confiner.

A 16h, tous les magasins avaient fermé, mais dès l’annonce lundi du passage prochain d’un cyclone, les Réunionnais s’étaient précipités pour faire des provisions, notamment d’eau minérale, de conserves, de bougies et de piles « Au rayon eau, il n’y a plus d’eau ! J’ai pris juste une bouteille pour me dépanner ce midi, mais je pense que j’irai dans un autre magasin pour trouver de l’eau (…) Quand il pleut, l’eau du robinet est imbuvable, elle est boueuse, donc on ne peut pas la boire », a dit à l’AFP Christine, interrogée dans un supermarché.

Impact « majeur » à Madagascar ?

Le principal aéroport (Roland-Garros) a été fermé et les vols annulés. La route du littoral, axe majeur de l’île qui relie la capitale administrative, Saint-Denis, au Port et aux villes de l’ouest fortement habitées, a été fermée en raison des risques de forte houle. Ainsi que la route du Cilaos (RN5) qui serpente dans la montagne, selon un point de la préfecture à 23h30 locales. « Les vagues maximales pourront atteindre les 10 à 12 m », a indiqué Météo-France qui déconseille les sorties en mer et demande « la plus grande prudence » sur le littoral. Pour les personnes qui en auront besoin mercredi soir, les communes ont ouvert des centres d’hébergement.

« Des coupures de courant ont déjà été constatées dans certains secteurs de l’île, dans des proportions plus notables dans le Sud », et 10.000 étaient encore « en cours de dépannage » mercredi soir, selon EDF. En fin de semaine, Batsirai devrait se rapprocher des côtes est de Madagascar et notamment la région de Mahanoro, prévoit Météo-France, possiblement au stade de Cyclone Tropical Intense. L’impact pourrait être « majeur » pour cette région, selon le dernier bulletin de prévision, qui précise que de fortes pluies pourraient concerner la moitié sud de Madagascar.