Somme : La présence d’un loup confirmée, après l’attaque contre un troupeau de brebis

VIE SAUVAGE La préfecture a annoncé, lundi, que l’attaque d’un troupeau de brebis, à la frontière de la Somme et de la Seine-Maritime, était bien le fait d’un loup

G.D. avec AFP
— 
Illustration d'un loup.
Illustration d'un loup. — G. Durand / 20 Minutes

Le retour du loup se confirme. La présence de cet animal a été observée dans la Somme, a indiqué lundi  la préfecture dans un communiqué. Les services de l’Etat avaient lancé des investigations après le signalement par un éleveur de l’attaque de plusieurs brebis stationnées dans un pré à Lafresguimont-Saint-Martin, à la limite de la Seine Maritime, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Un constat a été réalisé, samedi, par des agents de l’Office français de la biodiversité (OFB) « qui se sont rendus sur place pour constater les blessures des animaux », a ajouté la préfecture. L’expertise menée par l’OFB a permis de procéder « à un relevé d’éléments techniques qui confirment la responsabilité d’un loup ».

Capacité à se déplacer sur de grandes distances

Un dispositif « renforcé de suivi des indices de présence de l’animal » a été mis en place lundi. « L’observation d’un loup dans la Somme s’explique par sa capacité à se déplacer sur de grandes distances, à partir du cœur de population situé dans les Alpes françaises », a expliqué la préfecture.

Des loups solitaires ont déjà été observés ces dernières années à distance du cœur de population alpin dans la Somme, ainsi que dans l’Oise, l’Indre, l’Eure-et-Loire, ou la Charente-Maritime, mais sans que l’on identifie de présence permanente. Contrairement à la Belgique où deux couples de loups ont élu domicile et se sont reproduits, dans la région limitrophe à Maastricht et dans les Hautes Fagnes, du côté de Liège.