Gironde : La start-up Circouleur change d’échelle pour recycler encore plus de peinture usagée

ECONOMIE CIRCULAIRE Basée à Blanquefort, près de Bordeaux, la start-up Circouleur vient de nouer un partenariat avec une filiale de Veolia pour récupérer davantage de peinture usagée

Mickaël Bosredon
— 
Circouleur récupère les fonds de pots de peinture pour fabriquer des peintures neuves
Circouleur récupère les fonds de pots de peinture pour fabriquer des peintures neuves — Circouleur
  • Circouleur a été créée en 2017 par Maïlys Grau, chimiste de formation.
  • La start-up récupère tout type de peinture usagée, du fond de pot du particulier aux déchets des fabricants, pour fabriquer de la peinture neuve à appliquer sur les murs.
  • Elle ambitionne de quadrupler sa production en 2022 pour atteindre 200 tonnes de peinture.

La start-up girondine Circouleur s’apprête à franchir un palier. Elle a annoncé ce lundi avoir levé 1,2 million d’euros et noué un partenariat avec SARP Industries, filiale de Veolia, qui va lui permettre « d’accéder plus facilement aux  déchets de peintures » et augmenter ainsi sa production.

Créée en 2017 par Maïlys Grau, chimiste de formation, Circouleur, qui recycle les déchets de peinture pour créer de la peinture neuve applicable sur les murs, devrait ainsi quadrupler ses volumes pour atteindre une production de 200 tonnes par an.

« Nous rapprocher au plus près de la source des déchets »

« Ce partenariat va se concrétiser par l’ouverture de nouvelles plateformes de recyclage Circouleur en France, directement sur les sites existants de SARPI, détaille la directrice marketing Marianne Rittaud. Nous souhaitons ainsi nous déployer partout en France et nous rapprocher au plus près de la source des déchets. » Circouleur récupère tout type de peinture, du pot du particulier aux restes des fabricants. « Mais aujourd’hui on ne collecte que les déchets de Nouvelle-Aquitaine, là on va pouvoir s’étendre à la France entière. »

La start-up poursuit également l’ambition de développer sa propre usine de fabrication de peinture, près de Blanquefort où elle a déjà son siège et son laboratoire. « Aujourd’hui nous sous-traitons la fabrication de nos peintures, l’idée est de conserver ce sous-traitant mais d’avoir aussi notre propre usine pour monter en volume et développer une expertise différente, poursuit Marianne Rittaud. Nous cherchons ainsi un local de 1.000 m2 pour accueillir l’usine, notre laboratoire et nos bureaux. »

Des tarifs du niveau d’une peinture haut de gamme

Pour mener à bien ces projets, Circouleur va doubler ses effectifs et vise une trentaine de salariés d’ici à la fin 2022. « On va recruter notamment une équipe commerciale plus complète pour revendre nos peintures sur l’ensemble du territoire national. » Le grand public peut déjà trouver les peintures Circouleur au sein de l’enseigne 4Murs, ainsi que dans les Brico-Leclerc de Nouvelle-Aquitaine. « Mais nous voulons être présents dans toutes les régions où nous ne le sommes pas encore. »

Circouleur propose toute une gamme de peinture murale fabriquée à base de peinture recyclée
Circouleur propose toute une gamme de peinture murale fabriquée à base de peinture recyclée - Circouleur

Depuis son lancement, la start-up assure avoir réalisé « beaucoup de progrès sur la formulation et notre connaissance de la colorimétrie ». « Nous proposons désormais un nuancier de 14 couleurs qui colle au plus près des tendances du moment, avec notamment plusieurs types de vert et du jaune moutarde, qui ont pris beaucoup d’essor dans nos intérieurs. »

Côté prix, la start-up dit tenir des tarifs « du niveau, voire légèrement inférieurs, à de la peinture haut de gamme équivalente. » « Nous réalisons beaucoup de tests sur la résistance de notre peinture en amont, martèle la directrice marketing, car il est essentiel qu’il n’y ait pas besoin de renouveler la peinture plus souvent qu’avec une peinture traditionnelle, sinon on perd tout l’intérêt de proposer un produit écologique ou recyclé ».