Maine-et-Loire : Une loutre quitte le zoo de Doué-la-Fontaine pour être réintroduite dans la nature

ANIMAUX Une loutre géante née dans le Maine-et-Loire vient d'être réintroduite dans son habitat naturel, en Argentine

H. M. avec J. U.
— 
Arirahna, la loutre géante du Bioparc.
Arirahna, la loutre géante du Bioparc. — Chabot/Bioparc

Elle a quitté le zoo, mercredi, avec une mission : « repeupler son milieu naturel » ! Arirahna, hébergée depuis toujours au bioparc de Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire), est la première loutre de rivière géante née en France réintroduite en  Argentine. Son espèce, Pteronura brasiliensis de son nom scientifique, est en effet considérée par l’Union internationale pour la conservation de la nature comme étant « probablement éteinte » dans ce pays d’Amérique du Sud.

Ce carnivore, qui peut atteindre « jusqu’à 1,8 mètre de long », était visible sur les bords du fleuve Paraná jusqu’au milieu du XXe siècle. Mais plusieurs facteurs, comme la contamination des eaux ou le braconnage, ont entraîné sa « disparition progressive », explique le zoo. Cette réintroduction est donc « une récompense de nos efforts et de notre foi en notre métier », précise Pierre Gay, président de Bioparc Conservation. 

Une initiative européenne

Ce projet de réintroduction ne reposera pas uniquement sur les épaules d’Ariranha, puisqu’en 2019, un couple de loutres a déjà atterri dans le parc Ibera, en Argentine, spécialement conçu pour l’espèce. La femelle provenait du zoo de Budapest, tandis que la loutre mâle était originaire du Danemark.

Le couple de mammifères est devenu « inséparable » et a eu des petits, relâchés progressivement. La loutre Ariranha, âgée de 8 ans, sera accueillie dans un autre bassin et devrait s’accoupler avec un mâle issu d’un zoo suédois.